14/03/2010

FERRAT VEXA?

Loin de là ! J’en réponds ! Qui fut le premier parmi les « Grands » du monde, à répondre très gentiment et de manière manuscrite à l’une de mes missives d’adolescent curieux de poésie, musique, philosophie et politique.

 

Du haut de sa montagne, surplombant l’océan de connerie annonçant le déclin, dès le début des années quatre-vingt, la faillite d’une réelle ouverture collective d’esprit, le retour du bâton d’obscurantistes bergers, en vogue encore, du haut de la ferveur d’inaccessible idéal communiste, Ferrat vissait ses vers … écroués récompensait, et machine dénonçait.

 

Adieu..illeurs, Camarade Jean, et mes meilleurs messages à Louis *

 

Ali GNIOMINY

 

P.C. (Post-communiqué) *Aragon, mais si tu croises mon lointain proche Jeanneret (frère, ou cousin? souvenirs si lointains..) du Corbusier, ou Maître Amstrong ou de Funès, ou … tu transmets aussi


 

Les commentaires sont fermés.