12/03/2010

VOYONS LES CHOSES d’EN FACE : L’ALIBI NE TIENT PAS

Exigences de la Suisse dans le litige l’opposant au président destitué de l’Union Africaine - :

- Juger les auteurs de l’arrestation illégale de l’otage suisse Max Göldi

- Enquêter sérieusement sur qui a transmis à la presse les photos de Max Göldi prisonnier, subissant un dégradant semblant d’entretien avec un fils de sinistre dictateur, séquence traumatisante, rappelant étrangement Saddam Hussein et son show avec des enfants otages dans les bras

- Retirer la liste noire des industries suisses sous embargo dictée par notoire dément

- Relancer le processus d’arbitrage international, afin que soit destitué du rang de dirigeant: un clan de preneurs d’otages, tribu appelant à la haine, la ruine et la destruction, famille indésirable faisant honte, perdre temps et patience à l’ensemble des nations

- Exiger l’autorisation de construire une église en toute terre islamique, et obtenir la cessation et condamnation des massacres de croyants, dans des pays dont l’Union fut présidée, de manière désastreuse, par dangereux malade

En droit :

Dans sa légendaire mansuétude, la Suisse n’arrêtera pas, cette fois-ci, l’ambassadeur du gouvernement terroriste et illégitime en question.

En fait :

Pour rappel des évènements, nous nous référerons à un récent éditorial T.G. d’Etienne Denis : Juillet 2009 – La Suisse demande le démantèlement de la Libye – Août 2009 – La Confédération suggère d’atomiser la Libye - Janvier 2010 – La Suisse ne s’étonne pas du refus africain de reconduire son président, trop fantasque et schizophrène, à la tête de cette Union - Février 2010 – La Suisse appelle aux Croisades contre la Libye –

La communauté chrétienne se fâche une fois de plus, contre pareils abus de si médiocre dirigeant suisse, le qualifie de tous les noms et le renie, il est depuis longtemps déjà le déshonneur des chrétiens; D’ailleurs on lui ressort ses étranges silences au sujet de Gaza, ses commerces et sa complaisance avec les infidèles au seul et unique Dieu chrétien, détenant la seule et unique Vérité distribuée aux seuls et uniques bons pratiquants, si possible pas trop pédophiles, seuls habilités à deviser exclusivement du Dieu qu’il est interdit de représenter, pour lequel il est de bon ton de ne jamais se poser trop de questions.

La Suisse obscurantiste a donc une crédibilité internationale au-dessous du zéro. Ses puissants amis des Etats du Golfe (de gêne…) envisagent de boycotter (ou l’ont déjà fait ?) le prochain sommet de la Ligue Helvète ..

La Suisse doit donc s’excuser, payer pour ses graves bêtises, se taire et se retirer, évitée de tous, au fond de son désert, afin de maîtriser ses manques en matière spirituelle et intellectuelle. Il en va de son Honneur.

Et cesser avant tout de prendre la planète pour la dernière des demeurées, avec une histoire de choquantes photographies de Max Göldi arrêté de manière très discutable, et parues contre son gré ! D’ailleurs, cet Etat d’incompétent. va très certainement organiser une grande fête pour la libération de Max Göldi, festivités en l’honneur du chiffre fétiche du potentat, au six cent soixante-sixième jour d’indigne détention.

Voile-là ! La bisbille étant réglée, réglo, règle à retenir est que la prochaine fois nous causerons plutôt burqa, haltères, minarets s’écroulant et autres poids lourds révélant la dureté des absurdités de la vie.

L’heure est à présent au divertissement national; Car nous sommes riches! Si si! Les milliards sales retournés à leurs sales détenteurs n’y changeront rien: Le Tribunal administratif Fédéral a gracié la pauvre victime Swisscom, qui était condamnée à payer 333 millions d’amende pour facturation de frais de terminaison abusifs aux concurrents et surtout à nous, consommateurs. Qu’aurions-nous fait de tant d’argent volé si soudainement restitué? Nous sommes riches, riches d’une justice achetée à très bas prix.

Que d’excellentes nouvelles! Mais il pourrait y en avoir encore de meilleures ... seulement … certaines évidences ne peuvent, car ne doivent, être formulées.

De surcroît, le fait qu’elles apparaissent évidentes annule toute nécessité d’en disserter; Et le langage épistolaire dispose heureusement de si suggestifs points de suspension …

Un exemple au hasard? Lorsque l’on porte en ses gênes la nécessité ou le besoin, chez soi, de poser sur la table du salon son calibre 380, tout près d’une manette de jeu Nintendo en forme de revolver, périphérique ressemblant au semi-automatique comme deux gouttes de sang … et que l’on a ses deux gosses de trois ans et son épouse dans la pièce, que l’un des enfants confond évidemment entre les deux « jouets » et se blesse grièvement … Ce rescapé, porteur de dangereuse irresponsabilité … … … n’aurait-il pas mieux fait … … …

Décidément, le Suisse, descendant ou non d’authentiques esclavagistes zurichois, banquiers du 18ème siècle, ou de cyniques collabos des confins du Jura, ou encore de sains laïcs pacifiques, est fondamentalement un sale type.

C.Q.F.D. (ce qu’il fallait démolir)

Ali GNIOMINY

Les commentaires sont fermés.