02/03/2010

VOTEZ PILLÉS

Vaches, cochons, poulets, adieu .. La prévoyance, de nos jours, est fondée sur des valeurs sournoisement fluctuantes, au gré des opportunismes politiques à la botte des finances, et gérée de manière ouvertement fasciste, contre le gré d’assurés, par obligation, coercition, force et menace; Les producteurs de biens ne pouvant disposer à leur guise de ce fruit de leur labeur, détourné pour jeux de pouvoir par racketteurs officiels, aboutissant à fréquentes pertes de ce capital;

 

Collossales diminutions de ce qui ne leur appartient pas. Mais ces abuseurs se remettent en jeu à chaque chute, par une inique et ignoble augmentation de la spoliation mensuelle, pour compenser leur vice et bêtise de gestionnaires indésirables et indésirés; Ou par inacceptable diminution (ayant déjà eu lieu) des rentes aux plus défavorisés, à qui étaient promis monts et merveilles en 1986 (j’en suis), joli pécule en fin de carrière, progression régulière et continue de l’avoir prévoyance de X % ..

 

Misérables fadaises d’associations d’escrocs à faire juger. Hors du pays où ils perpètrent leur crime, la collusion de ces gestionnaires de Caisses privées avec la justice suisse étant plus qu’évidente.

 

J’envisage d’exiger que mon fric, bloqué sans justification acceptable, le soit sous une certaine forme très stable dans un coffre à mon nom, en tout cas pour 100'000.- assurés par les banques, même si l’envahisseur social conserve incompréhensiblement le « droit » de m’interdire l’accès de ce qui m’est fondamentalement dû, car mien, avant (pré)retraite. Ce sera(it) égoïste de ma part car, la petite part de ce qui ne m’est pas volé pour salaires de gestion déloyale de mon avoir, aide à constituer la pitance actuelle laissée aux retraités, mais toute guerre fait ses victimes. Alors gare à ne pas trop m’énerver plus avec ça ! Aïe, ma pompe ! Cool cool, relax ! Ah, ça va déjà mieux:

 

Question à laquelle répond correctement n’importe quel gosse de 7 ans :

 

Pourquoi voter et gâcher ainsi à nouveau stupidement plein d’argent pour rien? Réfléchissez un peu, bon sang :

 

Deux Piliers tiennent tout un Edifice ; Vous enlevez une partie de l’un de ces piliers porteurs en pleine époque cataclysmique : L’Edifice s’en trouve renforcé ou fragilisé ?

 

Même résultat par les mathématiques : M. P. Ruetschi nous conseillant : IIème Pilier, faites le bon calcul : Je m’y applique :

 

X = MENTEURS DU NON = MOINS –- (négatif)

Y = MENTEURS DU OUI = PLUS --- (positif)

 

Additionnés, MOINS PAR PLUS = MOINS : Soit (négatif) = NON

 

C.Q.F.D – Ce Qu’il Faut Déposer

 

Ali GNIOMINY

Les commentaires sont fermés.