VRAIS COMPATRIOTES

Nos chers voisins, spécialistes en aplatissement sur carpettes libyennes, ont décidé que leurs résidants, affublés d’un aspect ou d’un patronyme peu franc, doivent justifier qu’ils sont bien Français.

La journaliste Anne Sinclair, pour exemple, fut contrainte à présenter d’anciens documents familiaux pour attestation de la validité de leur officialité.

Plutôt que de ricaner sur les ondes, et pour éviter toute confusion, le Letton –Kungs- (traduction lettone de -Herr-) Dr Kouchner pourrait tatouer un - F- sur le front de chaque authentique Gaulois. (Le -G- étant réservé pour - Genève – prochainement; Race cantonale conchiant depuis des décennies citoyen-s- dit-s- Bernois, et tous autres).

Et, au fait? En ce qui concerne la lignée hongroise de Nicolas Paul Stéphane Sarközy de Nagy-Bocsa, ce monsieur a-t-il fourni la preuve de l’authenticité de son appartenance à la France?

Ali GNIOMINY

Les commentaires sont fermés.