14/01/2010

HAÏTI TANT …

Tant de malheur nécessite que le gâté athée que suis n’insiste sur l’absurde cruauté d’un tel Dieu qui existerait.

 

À ma grande amie Marie-Ide, sans nouvelles des siens, et à ses compatriotes qui affrontent cette intolérable situation: mon plus profond soutien, toute ma sympathie et mon optimisme du désespoir durant cette effroyable épreuve.

 

J’hésite juste à inclure parmi vous un certain père Aristide, son épouse et d’aucuns bébés docs en exil-vacances ******* … grandement responsables certainement des effondrements d’immeubles, par la corruption gangrenant déjà leur règne, consistant vraisemblablement, comme au Brésil, à édifier des bâtiments pour un solide montant. Remplacer bonne part du ciment par du sable de la plage; Derrière d’impénétrables panneaux de bois cachant la construction, poser les briques sur la tranche, pour s’en mettre quelques milliers dans la poche; acheter sur papier le meilleur et plus cher acier, sécurité sécurité, à remplacer en vérité par quelconque ferraille de recyclage bidouillée, le tout parsemé de planches pourries, de vieil Eternit .. très très très bien fignolé côté finitions visibles uniquement, et l’affaire est dans la poche, à 60% au moins; ça tiendra une ou deux décennies, et d’ici-là on sera sous de bien plus cossus cieux, ou il faudra sacrifier deux ou trois têtes d’architectes mais qu’importe.

 

Que l’attention véritable portée ainsi à Haïti reste ensuite bénéfique et durable, que cette accidentelle remise à jour du pays et des institutions haïtiennes permette enfin que chaque habitant de ce malheureux pays, aussi et surtout, dispose d’un minimum décent et de magistrats, lois et forces de l’ordre réellement au service du peuple. Amen

 

Ali GNIOMINY

Les commentaires sont fermés.