« 2009-11 | Page d'accueil | 2010-01 »

30/12/2009

DÉCROCHER GRÂCE AU H : MA BONNE VIEILLE RECETTE DEVIENT ENFIN PANACÉE UNIVERSITAIRE

Fidèles lectrices et coureurs lecteurs, ayant vite apprécié l’une ou l’autre page de l’un de mes blogs, n’auront manqué de lire de quelle manière je larguai définitivement les drogues dures et toute dépendance physique, sauf celle du tabac, depuis des lustres.

En commençant par manger quelques grammes de haschich, à titre d’anesthésiant moral, les premiers jours de manque à l’héroïne et strychnine, et par boire des litres d’eau chaude, sous tente, seul dans les Cyclades, puis par fumer très considérablement du cannabis durant une semaine, et de moins en moins, (ce qui se fera assez naturellement, une fois toutes les toxines suées, vomies ou ressorties autrement, toutes les souffrances et quintes de toux passées, l’on aspire à l’air pur et la modération) jusqu’à redescendre à une moyenne de trois à cinq joints par jours, équivalant à trois grammes au maximum, d’herbe de préférence.

Quarante ans cette année que je me tiens à cette dernière moyenne, et vous ne trouverez pas plus actif, productif, convivial, abstinent non chiant en société, discret, éduqué et bien tenu sur lui que votre ex-junkie serviteur. Ayant laissé sur le long champ d’horreur de la drogue la TOTALITÉ des proches ados qui, aussi fort que lui, se lancèrent en sa compagnie dans la consommation d’opiacés.

Toutes et tous, de ces lieux et cette époque, décédés, d’overdose ou MST. N’ayant pas su se servir de cette herbe naturelle à bon escient et au bon moment. Herbe dont il m’arrive de me passer sans problème aucun durant des semaines, en voyage par exemple : Pour un anniversaire à Singapour comme en 2005 ou aux Seychelles en 2006 ce n’est pas trop conseillé. Et pourtant j’y goûtai de la locale beuh pour le simple plaisir, mais refusai d’en acheter, sachant me « condamner » à deux semaines de plus, au moins, sans .. sans importance ni frustration aucune. Ni obligation morale ou autre de reprendre la fumette modérée lorsque c’est possible, et que cela, bien entendu, jamais n’interfère de manière préjudiciable avec ma vie privée, sociale et professionnelle ou les droits et la liberté d’autrui (de ne pas prendre ma fumée dans le nez…)

Donc : Près de trois ans et trois mois que j’offris mes excellents services et connaissances approfondies du sujet, en vain, au Seigneur Longchamp & sbires de prétendue lutte locale contre la drogue, à gros budget mal employé. Courrier victime de coutumière scandaleuse ignorance de ses récipiendaires, plus encore que de lamentable indifférence et mépris traditionnels.

La célérité des concernées autorités permettra sûrement que, dans une génération, un problème aussi important que celui de la lutte et prévention non faussée relatives aux drogues, légales ou illégitimement prohibées en un but exclusivement lucratif, la célérité des concernées autorités permettra qu’un souci majeur de la Société soit enfin mis entre les mains de véritables connaisseurs, disposant de conséquent vécu dans le domaine; Et non plus en mains en poches de stériles idéologues théoriciens, n’ayant amené que plus de tension sur le terrain miné de malades, encore stupidement marginalisés, mais n’offrant aucune solution réellement adaptée au fléau!

Aucune véritable suite (- acceptable!- pour tout dépendant souhaitant toujours s’en sortir) par dérivatifs passagers ou définitifs n’est adoptée, en dehors de la distribution de Méthadone, de Benzos et autres dérivés d’opiacés, ne changeant strictement rien au réflexe addictif dicté par des besoins à traiter en parallèle, dans un cadre de confiance que peut établir et grandement favoriser le partage de joints, et plus encore de boissons ou aliments au THC, provoquant un voyage de groupe de six à dix heures, débloquant invariablement les résistances au changement vers l’amélioration de la démarche auto-thérapeutique de tout souffrant.

Le THC, en effet, comme certain rare dosage de la mescaline ou des psilocybes, voire du LSD 50 pur, peut provoquer à haute dose d’effrayantes hallucinations auditives et visuelles, pires que toutes celles rencontrées au fil de dizaines de voyages à l’acide (abandonné aussi). A ne pas sous-estimer, mais, consommé de manière avertie, il favorise d’importantes ouvertures de conscience, permet une profonde réflexion intérieure très favorable à l’étude de la psychologie et de l’équilibre entre toutes choses, à l’opposé de la fausse idée légendaire collée sur le dos des sinistres Hachichins, aide à relativiser et modérer ses besoins et pulsions. Aide indiscutablement à calmer les tressautements du corps et tremblements, les tics incontrôlés, lors des crises de manque aux drogues dures.

Il est temps que, pour le bien des patients, les Autorités médicales défient la mainmise politique sur les fruits de l’inutile, dangereuse et prévaricatrice répression et créent un front de distribution contrôlée de cannabis à qui de droit ; à traiter adéquatement et selon les règles de l’Art avec les herbes naturelles les plus pures.

En vertu de quoi je ne resterai coi : Qu’avance la Science et qu’évoluent en efficience les gniolus, sans vraie mission de la prévention.

Juste bons à placer juste partout et n’importe comment, en hommage à la ridicule mode française, et s’emplir et inspirer de gratuite lecture, maltraitant à conforme titre le programme TV du réveillon, annoncé déjà à grand tirage comme -Encore raté-

Caramba ! Touzours trop à droite !

Ali GNIOMINY 

DÉFENSE DE FÂCHER! ÉLÉPHANTS TROMPANT ÉNORMÉMENT!

La mise en scène de l’affaire Kadhafi fils remplit très exactement le rôle escompté. Alors même que le puissant père du terroriste nigérien, du vol au départ d’Amsterdam, avait averti les autorités du danger que représente son fils, par ailleurs sur liste de suspects, celui-ci n’a pas été inquiété.

 

La sécurité des pays occidentaux est fortement fragilisée, ainsi que l’a programmé Kadhafi, par les risques politiques découlant d’interpellations de proches de dignitaires belliqueux. Bingo. 1 à 0 pour le terrorisme international, ses calculs stratégiques honorent les enseignements d’Al-Jabr (الجبر)

Ali GNIOMINY

29/12/2009

DE L’ORDURIÈRE PITANCE RECRACHÉE POUR 2010

Forcé par l’insanité juridique en place au divorce, l’an passé, pour raisons exclusivement financières, je tire ce qui suit, en vrac, de la poubelle des décisions « populaires », profondément abjectes et discriminantes qui entreront en vigueur en 2010 :

-         Les impôts des couples mariés bénéficient du splitting intégral, division du revenu global en deux … Enfin! Merci, d’accord, mais un peu tard pour mon couple.

-         Les familles avec enfants, (progéniture que je n’ai pas la chance d’avoir mais pour laquelle je paie moult frais de congés parentaux, assurance-maternité, etc …) les familles avec enfants bénéficient de nombreux nouveaux avantages .. Tant mieux pour elles, tant pis pour moi, pas de gosses = pas de privilèges. Pas le plus petit subside pour le perroquet, bien au contraire, passeport et frais vétérinaires à renouveler à compte d’adorateur.

-         Les mammographies seront prises en charge. Merci! Ainsi, je pourrai prochainement allaiter sans soucis, j’en suis très heureux, un peu de mes impôts va finir malgré tout par me revenir.

-         Courber les cours de répétition coûtera 400.- de plus, qui s’ajouteront à l’Himalaya de mon fric que j’ai vu détourné via la taxe militaire. Et que sont 400.- ? le budget chewing-gum hebdomadaire pour nantis fils .. à dispenser de soucis de discipline.

-         Le tabac à rouler (dernier bastion anti-stress des pauvres, étudiants et retraités) augmente de 50%, de 10.- à 15.- Poison légal, dont la consommation fut vivement conseillée par le marché, les autorités économiques, artistiques et la coutume, il y a quelques décennies; Venin et preuve de prévarication de l’Etat, par absence de protection due aux victimes d’empoisonnement, suivie de discrimination par augmentation successive du prix de la drogue nécessaire, aux programmés malades trompés, et exclusion par atteinte à l’image, la dignité et liberté de qui fume.

-         Les chômeurs bénéficient du troisième plan de relance; ça peut toujours servir, par les temps qui stagnent. J’entame en janvier la 24ème année de bons et loyaux services très appréciés, mais très étrangement sans la plus petite amélioration de mon statut initial plafonné, bien qu’avec de nouvelles réitérées promesses reçues à ce sujet; Promesses, espérons-le encore, mieux tenues que celles trompeuses de l’époque d’Imperator II (compresne qui pourra). Donc le chômage depuis un tiers de siècle me coûte très cher et ne m’apporte rien non plus. C’est beau la solidarité à sens unique.

-         Les tarifs de roaming ne baissent pas. Les voleurs d’ondes et courants vendront encore longtemps, très exagérément cher, leur vent leur coûtant moins que trois fois rien.

-         Les appareils électroniques et électroménagers sont soumis à prescriptions énergétiques plus sévères (c’est ainsi que seront appelés tous les verts abus du futur, sous le joug d’écolos fachos pleins de « bon droit », avant que ce tsunami de fonds récoltés ne fasse prochainement furtif scandale, pour disparition de la moitié de cette manne, lors de fin de soudaine ingérable surabondance d’argent. Et personne ne cherchera à savoir comment les fonds ont été versés et à qui exactement. Pourquoi des biens tirés de la générosité ou de la force et menace, dans un but d’entraide humanitaire, passent par des mains corrompues et disparaissent. Mains signant appartenant à qui? Combien a, par exemple, exigé l’Etat du Sri Lanka pour laisser travailler les ONG, ou qui sont les coupables comptables de ces ONG ayant dérobé au moins un milliard en cinq ans? Il y a vol. Des assurances contre le vol, sûrement. Où sont les plaignants? Qui se plaint en leur nom pour récupérer de l’argent à redistribuer correctement où et quand? A remettre publiquement à qui et comment contrôlé? Les donateurs ont le droit de le savoir, de suivre l’évolution des opérations.

-         Amnistie des fraudeurs du fisc! Les bienheureux! Mesure ne concernant évidemment pas les esclaves de saisies & frais ad-vitam au profit quasi-exclusif du racketteur officiel, se targuant d’amnistier et ci vertement admonesté. Gare aux verts aigris.

-         + de jours de travail, moins de fériés! Bof, déjà que moins de tout, même plus de bouteilles d’eau d’entreprise durant les derniers jours caniculaires, moins de ceci plus du tout de ça, ça fera pour ces rats sourds un rap capab de passer le cap outre et foutre lors un sacré delbor, outre l’écoeurement le plus véhément

-         Taxe CO2 dite redistribuée, sous forme d’ubuesque restitution de fraction d’exagérément démesurée prime d’assurance obligatoire, fixée par une mafia sans morale ni loi, totalement opaque et encore couverte par la corruption gangrenant de peu glorieuses Chambres, censées représenter un peuple foncièrement trompé; Fondamentale impossibilité! Et l’on s’étonne ensuite qu’il existe encore même des créationnistes.

-         Nouveau barème pour les contribuables à faible revenu. Catégorie ô ironie ne m’incluant pas. Le salaire brut dont je ne vois jamais la couleur, les saisies sur salaire de chaque an ne repayant que l’impôt annuel taxé de manière absurde, et les frais astronomiques de gestion du racket ne me laissant que le minimum létal; Je suis prétendu «trop bien payé » pour bénéficier de quoi que ce soit. Comme pour absolument tout le reste existant en matière de réductions, subsides, subventions .. trop vieux ou trop jeune ou trop pacifiste pas lâche pas taiseux pittoresque helvète.

TOUS EGO DEVANT L’ALOI, surtout devant les « succès » du plus mauvais. Tel fut mon bilan de fin d’année sur la notion d'égalité en un Système indigne, accusé par mes soins de contrainte et séquestre, élitisme nauséabond fondé sur ses silences entendus, ésotérisme et exclusions implicites, dénoncés et à faire cesser.

Ali GNIOMINY

28/12/2009

LE TERRORISME PARVIENDRA-T-IL À ÉRADIQUER L’IMBÉCILE PUDIBONDERIE AMÉRICAINE ?

Plus d’autre choix. Face aux nouveaux explosifs indétectables et au caractère procédurier des américains, jugeant discriminant le fait qu’un seul fonctionnaire de sécurité aéroportuaire se rince les yeux derrière l’appareil à rayons permettant de voir la nudité des passagers, une unique solution s’impose: Le naturisme obligatoire dans tous les vols en direction ou au retour des Etats-Unis.

En revanche, s’élèveront d’impressionnants Ohhh d’admiration de ces dames, lors de trous d’air ou de piqué avant crash, celles-ci redécouvrant chez leur homme toute la verticalité de jadis.

Ali GNIOMINY

27/12/2009

Concours le Matin dimanche, gagnez un Tour du Monde en prenant une photo de vous avec le journal

 

LE MATIN DIMANCHE ÉPONGE LA MERDE COMME PAS DEUX

Participation de Lora Amazonia de Front BleuIMG_0548.JPG

 

19:20 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook | |

24/12/2009

NO HELL - Pour rappel de celui de l'An de Crasse 2004

 

Oyez,
oyez, émerveillés:



Veillée
à deux



N’a
rien d..’hideux,



Noël
donne zèle aux cafardeux,



Noël
n’est Fête que des morveux,



Noël
élégant



S’offre
tel coffre,



Sans
gants,



Se
vole



En
troupes de bénévoles



Sentant
le formol,



Noël
est fol:



….



Oyez,
oyez, bouffons



Fondus
enchaînés



Aux
indus achats chatoyants



Par
larmoyants croyants condamnés,



Bouffons
bouffis



Bouffés
par Noël



Veillez,
veillez, émerveillés,



À
ce qu’éternel



Noël
à deux,



Moins
solennel



Donc
plus heureux



Ne
donne zèle aux cafardeux



N’ayant
aucun petit morveux



À
intriguer et subjuguer



Par
pêle-mêle



De
Noël



Rituel:





Noël
est l’effroi Roi, Déifié,



Le
bientôt par brutaux crucifié,



La
cruelle ritournelle



Élevée,
vers l’An 600,



Semblerait-il



Par
mercantiles



Moins
imbéciles



À
la Gloire



D’un
Espoir



Sonnant
et trébuchant, touchant



En
bout de course



Bourse
tirée





D’attirés
naïfs,





Si
festifs,





Que
hèle Noël



Que
berce commerce,



….



Oyez,
oyez,



Qui
effeuillez calendrier



Et
ferraillez dans le poulailler,



Noël
à deux n’est pour merdeux,



Noël
est bel et bien



Fête
des bêtes liens



Entre
ventres,





Noël
se bêle concurrentiel:






le beau matos qu’a ce beau gosse-



-Ah,
la belle paire qu’arbore sa mère-





Noël
de fiel



Se
bêle en miel,





-Il
est né l’aîné nécessaire,



Serrez
les rangs rances



Aérez
vos transes
-





-Elle
est née la Divine Combine



Chantons-tous
en atermoiements-





Oyez,
oyez, ô dépouillés,



Rebelles
de Noël:





Chants
de Sirène



Si
Souveraine



Et
sans façons,





Et
coupez le son.

*

24-25.12.2004

Ali GNIOMINY

 

23/12/2009

Fêtes! Qu'on ne se les gèle!

MOL SOL, COUVERT ET NU:

LE FOL HIVER

EST REVENU

Cinglant cinglés

qui, vaille que vaille,

ripaillent par hordes,

mordent et adhèrent

à l’appât de repas

cher payés,

dédiés

à la crédulité en Pure Nativité!

DUR CIEL

D’IMMATURES:

DÉMENTIELLE SINÉCURE

Qui étouffe sous la bouffe

et écrase, piétine,

dès la base ratatine,

colle au mol sol

couvert et nu,

que sévère hiver

sans retenue

pour avachis

blanchit et bourre,

colle au mol sol

qui,

anges, hanches y laissant,

qui,

des monts que sans cesse nous aimons,

dénouant fesses glissant

sur plus beige

que blanche neige!

Mols cols ouverts ou plus:

L’hiver pervers est sans tenue

qui profite sans limites de sa frite,

et sans frein de son entrain,

se pète aux Fêtes!

 

HAPPY TRIP!

sans grippe ou baffes!

 

Bonnes:

Faites

...

gaffe!

 

Ali GNIOMINY

20/12/2009

EXPULSONS LES CRIMINELS P.L.R. FOMENTANT L’ASSASSINAT DE LA SOLIDARITÉ HELVÉTIQUE

Mode de vie sain ou malsain, à juger sur des critères évidemment extrêmement arbitraires, justifiant prime d’assurance-maladie plus ou moins chère! Tel est, en substance, le nouveau combat des irrécupérables prévaricateurs du Parti Libéral-Radical.

Il s’agit ni plus ni moins d’un crime contre l’Etat qui, si je ne m’abuse, est toujours passible en Suisse de la peine de mort. Eh oui. Du moins l’était-il encore du temps de mes études. Mes connaissances en la matière ne sont plus actualisées, mais il me semble qu’un Suisse vraiment trop indésirable peut être exilé, perdre son passeport, même s’il est né ici, et devenir apatride ou requérant d’asile ailleurs.

Les traîtres PLR au Principe Constitutionnel de base, veulent donc des primes d’assurance maladie avec bonus santé. Ainsi, les bien-portants, déjà très majoritairement avantagés par une condition financière dépassant la moyenne, aisance rarement méritée, jouissant de privilèges sociaux leur permettant d’éviter nombre de maladies liées à la précarité, paieront peu.

Les victimes de cet égoïsme bourgeois PLR-UDC tirant la couverture à lui depuis plus d’un siècle, sous d’autres appellations aussi, les refroidis malades fabriqués, par l’injustice sociale en force et vigueur, tombés dans les travers de l’alcool, du tabac, des drogues, de la boulimie et/ou de la dépression (savamment entretenue par les susdécriés, dépression à leur profit leur apportant paiements pour « aide », « soins », « remèdes », « conseils »), les plus amochés par le stress lié au manque perpétuel, aux privations continuelles empêchant correcte prévention, bénéfice d’examens spécialisés, de possibilités d’autorégulation naturelle de sa santé, par achat de produits, soins, coûteux entretien du physique (fitness, sports, thermes, crèmes) et psychique (impossibilité d’accès aux évènements culturels, décisions, etc) … les non PLR & clique identique, dont le style de vie ou souvent la carte génétique sont dits malsains, paieront très cher la tare dont on les affuble, bien plus cher la prime d’assurance que celle des réels tarés, qu’une conscience gangrenée ronge de manière irréversible.

Anesthésions le mépris de ces nuisibles, avant qu’ils ne parviennent à opérer le retour au grand jour de l’eugénisme, sous les applaudissements de leurs simplets partisans, pour lesquels tout pet .. est l’air.

Ali GNIOMINY

19/12/2009

SCANDALEUSE VIDÉO D’EXHIBITIONNISTE

D’aucuns montrent leurs fesses, lui, exhibe son « petit » oiseau ! Révolté par l’incurie des gestionnaires de la Culture, cet artiste majeur transgresse toutes les règles établies! Décidément, nous aurons tout vu!

 

La vidéo incriminée, qui devrait être interdite aux moins de 28 ans :


http://www.youtube.com/watch?v=GQddoJCKYEchttp://www.youtube.com/watch?v=GQddoJCKYEc

 

URL ci-dessus à copier sur barre internet, svp, désolé, cette grrrr de plateforme du samedi empêchant exposition de vidéos mégaporno, allez comprendre pourquoi ...



18/12/2009

Vifs réitérés remerciements à l'excellent commentateur -Passant-

En réponse à ses mots: -Je peux vous assurer que si j'étais éditeur, vous feriez partie de mon répertoire. La fluidité de votre verbe singulier et imposant pourrait laisser penser que vous vous exprimez comme ça dans la vie- postés suite à mon article du 8 courant .. Passant pour lequel aussi je continue à m'exprimer sur ce support .. bientôt presque exclusivement, ce qui représente un véritable sacrifice et sens du bénévolat de ma part;

J'ai, en effet, laissé en plan quantité de … plans … de mes derniers voyages, pour continuation d'une saga n'ayant pas fini de faire son chemin, je ne compose que peu de poèmes, par rapport à ma moyenne annuelle, musique et peinture en suspens; Relation avec les proches évidemment un peu distante mais très bonne, je n'ai de temps pour lire ou rarement me relire: Généralement qu'entre paupière mi-close et effondrée ... mais ne manquerai pas de consulter la plateforme que vous me recommandez.

Dès que mes invités des antipodes ou presque, une fois passé l'éblouissement de la découverte de Genève, (j’ai le chic de ne présenter que les meilleurs aspects aux étrangers yeux innocents), dès qu’ils me permettront d'y consacrer un instant.

Mais, bon, sans la moindre schizo, je suis plusieurs personnages en un et les maîtrise tous assez convenablement. Donc j'ai de l'aide intérieure pour faire tout ça par jour, on fait une bonne équipe. Il y a celui qu'apprécient tant ses collègues, qui intrigue par sa retenue en tout ce qui concerne les exagérations révoltantes de l'actualité, le Klark Kent conciliant et peu impliqué, et le super intelligent que l'on consulte pour tout et n'importe quoi et qui fournit quasi à coup sûr la meilleure solution, qui a la réputation justifiée, sans être nullement avocat, d’avoir sauvé des causes pratiquement perdues, presque impossibles, par des lettres si explicites ou touchantes qu’il devenait immoral que d’en contredire la teneur. J’ai empêché des expulsions, ai fait gagner bien de l’argent à bien du monde, et n’ai jamais entendu X ou Y se plaindre du résultat de l’une de mes actions, traditionnellement désintéressées.

Tel un imitateur, j’observe le style d’expression de chaque personne, dont la vingtaine pour qui je compose régulièrement les missives les plus délicates. Je veille à ne pas contaminer la manière de s’exprimer de celui qui signe, par des mots trop raffinés qui ne lui correspondent pas, ou des ajouts ou incitations qu’il/elle se sentirait obligé-e- d’accepter pour ne pas me contredire. Il m’est également arrivé souvent de glisser l’une ou l’autre faute d’orthographe ou de syntaxe, pour plus de crédibilité quant au signataire, censé s’exprimer seul sur des sujets si intimes, que même le prêtre de sa paroisse doit tout en ignorer.

Pas facile donc de dompter et caser tous ces moi, en enlevant tout ce qui pourrait me ressembler pour laisser place à tout ce qui correspond à autrui demandeur et doit provoquer réponse favorable de tiers. Un véritable rôle d’acteur, que j’adore. Ce jeu a remplacé les championnats d’échecs en lesquels j’excellais. J’ai transposé aux lettres la stratégie millénaire: Si je fais ceci, il fait ceci, cela ou ça, s’il fait ça je ferai ceci, s’il fait ceci j’irai là, s’il fait cela je fais ça, et chacune des combinaisons engendrera telle ou telle riposte.

Certes, j’étais spécialiste du « Blitz » (parties express où la main déplace la pièce et presse sur le bouton d’arrêt de la montre pratiquement simultanément, laissant rarement une seconde entre chaque mouvement) et je fus à bonne école pour le jeu à l’aveugle. Le dos tourné à l’échiquier, jusqu’à un nombre impressionnant de coups joués, mon père faisait des simultanées contre plusieurs adversaires, uniquement en entendant ce qu’avait joué l’adversaire et y répondant de la même manière: Pion C2-C3 – etc.. .. ce genre d’entraînement intensif force à la prévisibilité logique, si ce n’est au profond respect.

Pour le reste, ma manière de m’exprimer oralement est assez paradoxale. Né dans une ville divisée entre deux langues nationales, notre parler est l’un des pires du pays, et je suis choqué chaque fois que je retrouve les miens par des expressions argotiques qu’ils emploient toujours et que je corrige ou que j’ai enfin abandonnées en trente ans à Genève. Conservant néanmoins un peu (trop?) de cet accent traînant teinté de germanisme que je n’aime pas beaucoup, et à cause duquel un xénophobe anti-suisses déséquilibré français armé m’a pris en otage, une nuit durant et traîné jusqu’au Puy-de-Dôme, bien avant que je ne sois à nouveau séquestré par des tueurs au Brésil. Accent heureusement rehaussé par une voix chaude et rassurante de présentateur, ou acteur de théâtre que fus, voix de ténor ou baryton pour le chant.

Et, ainsi que je le décrivais auparavant, par oral aussi, je m’exprime en fonction du niveau estimé de compréhension de l’interlocuteur. J’ai, pour très proches ami-e-s, des érudit-e-s de renom international, avec qui nous devisons dans le salon avec le même parfait et varié français dont nous régalerions des millions d’auditeurs francophones sur les ondes, et j’te vous dis pas le pouè franschleuh, aussi souple qu’un schtekr qu’j’usite aussi par défoulement ou exorcisme, contre trop puissant et parfois envahissant intellect.

Mais en règle générale j’influence quantité d’émules par mes tournures souvent humoristiques et plus correctes que la moyenne; Suis étonné et ravi de constater au fur et à mesure autour de moi l’amélioration du langage employé, afin de ressembler au modèle présenté. Le hic étant que tout le monde, et plus le rang social augmente plus c’est le cas, a peur ou honte de m’écrire; C’est vraiment dommage, il n’y a aucune vergogne à être moins doué dans un domaine que dans l’autre. A chacun ses avantages et défauts.

Bref, ce qui est essentiel, dans mon cas, c’est que mes réponses aux commentaires restent toujours si vagues et brèves. Heureusement que le blog TdG me fait de sales farces et que je trouve par hasard des commentaires sur d’anciens articles dont je n’avais nullement été averti de l’existence, sinon mes visiteurs à domicile, heureusement fascinés par la neige couvrant mon manque de communication, feraient légèrement la gueule. M’en voudraient autant que je suis déçu pour ma part, lorsque je découvre que, contrairement à ce que je pensais, ce support n’est pas fiable pour archivage sérieux. Ne reste presque rien des billets publiés les mois précédents, un vague aperçu de quelques textes; Disparition de certaines piques mémorables. Mais vous pensez bien que je conserve toujours l’original ailleurs.

Ceci dit, ma production risque de se voir légèrement réduite ces prochains temps, mais il serait surprenant que je ne trouve le moyen, malgré l’atmosphère festive en laquelle me berce l’entourage, de tourner en dérision certaine actualité par trop allergène. Bien que je vienne d’apprendre que les noirs desseins de menu chef d’Etat que je n’aime vraiment pas, n’ont heureusement pas passé le cap du Sénat. De quoi mettre un zeste de sucre blanc dans le petit noir de mon amertume.

Une immaculée fin de semaine à vous itou.

Ali GNIOMINY

All the posts