EXPULSONS LES CRIMINELS P.L.R. FOMENTANT L’ASSASSINAT DE LA SOLIDARITÉ HELVÉTIQUE

Mode de vie sain ou malsain, à juger sur des critères évidemment extrêmement arbitraires, justifiant prime d’assurance-maladie plus ou moins chère! Tel est, en substance, le nouveau combat des irrécupérables prévaricateurs du Parti Libéral-Radical.

Il s’agit ni plus ni moins d’un crime contre l’Etat qui, si je ne m’abuse, est toujours passible en Suisse de la peine de mort. Eh oui. Du moins l’était-il encore du temps de mes études. Mes connaissances en la matière ne sont plus actualisées, mais il me semble qu’un Suisse vraiment trop indésirable peut être exilé, perdre son passeport, même s’il est né ici, et devenir apatride ou requérant d’asile ailleurs.

Les traîtres PLR au Principe Constitutionnel de base, veulent donc des primes d’assurance maladie avec bonus santé. Ainsi, les bien-portants, déjà très majoritairement avantagés par une condition financière dépassant la moyenne, aisance rarement méritée, jouissant de privilèges sociaux leur permettant d’éviter nombre de maladies liées à la précarité, paieront peu.

Les victimes de cet égoïsme bourgeois PLR-UDC tirant la couverture à lui depuis plus d’un siècle, sous d’autres appellations aussi, les refroidis malades fabriqués, par l’injustice sociale en force et vigueur, tombés dans les travers de l’alcool, du tabac, des drogues, de la boulimie et/ou de la dépression (savamment entretenue par les susdécriés, dépression à leur profit leur apportant paiements pour « aide », « soins », « remèdes », « conseils »), les plus amochés par le stress lié au manque perpétuel, aux privations continuelles empêchant correcte prévention, bénéfice d’examens spécialisés, de possibilités d’autorégulation naturelle de sa santé, par achat de produits, soins, coûteux entretien du physique (fitness, sports, thermes, crèmes) et psychique (impossibilité d’accès aux évènements culturels, décisions, etc) … les non PLR & clique identique, dont le style de vie ou souvent la carte génétique sont dits malsains, paieront très cher la tare dont on les affuble, bien plus cher la prime d’assurance que celle des réels tarés, qu’une conscience gangrenée ronge de manière irréversible.

Anesthésions le mépris de ces nuisibles, avant qu’ils ne parviennent à opérer le retour au grand jour de l’eugénisme, sous les applaudissements de leurs simplets partisans, pour lesquels tout pet .. est l’air.

Ali GNIOMINY

Les commentaires sont fermés.