CHASSEUR SACHANT SANS CHIASSE CHASSER AU CHÂSSIS DE SA CHIOTTE

Hécatombe tombe à pic avant Noël, de chevreuils, sangliers, cerfs, 20'000 pièces de gibier divers tué sur les routes du pays. Mhhh, ça sent bigrement le civet cette histoire.

 

De ces fumets qui vous projettent très loin dans le passé, en de brumeux souvenirs de fermes avant l’aube, où les chasseurs sans arme sortent le tacot cabossé de la grange, la Peugeot de chasse. S’en vont guerroyer à fond la caisse sur les chemins de montagne. Immobilisant de temps à autre une guimbarde, prête à fulgurante accélération dès que l’animal, rabattu par le bruit d’un autre vieux clou brinquebalant, reste interdit devant les phares. Le plus insensible du groupe sort alors mettre un terme à l’agonie de la bête, dépose ces provisions pour l’hiver dans le coffre et nettoie les traces du crime au possible, retape le coucou-bélier au retour, pour la prochaine battue.

 

Et tous finissent fin schlass au bistrot à 07h, cachant tout haut que bobonnes auront bien du boulot avec les sept pièces ramenées … surtout pour faire disparaître leurs cornes.

 

Fusent gras rires et s’exhibent noueux bras d’honneur aux producteurs industriels de trop chère bidoche.

………………………………………………………………………

 

Hécatombe, aussi, d’apprentis-braconniers, se faisant prendre une fois ou l’autre et s’en sortant à très bon prix, la bête écrasée n’obtenant étonnamment jamais gain de cause dans le constat d’accident.

 

Certes, si l’on découvrait, jadis, sept chevreuils dans votre jeep, vous étiez sans doute sommé de passer chez l’oculiste, mais, pour autant que  se perpétue la tradition de l’époque en question, l’affaire est tranchée sur le champ. Y suffisent deux bons gigots.

 

Halte à l’hécatombe de 20’000 carrosseries bêtement endommagées par année. Amochons notre pare-brise en éradiquant une bonne fois pour toutes ces stupides délicieux bestiaux par une gigantesque battue motorisées. Et que crèvent ceux qui prétendent que la viande rend agressif.

 

 

Ali GNIOMINY

Commentaires

  • Dommage que les pitbulls, rottweilers et autres chiens sauvages ne soient pas concernés par cette hécatombe...

  • A qui le dites-vous, bien cher passant, je suis idéalement situé sur les rives du Rhône, et suis régulièrement dérangé par les éclats de féroces bagarres entre chiens et/ou propriétaires de chiens. Il faut voir pour le croire combien de molosses en liberté, appartenant à des junkies agressifs, amochent de petits chiens et traumatisent enfants et parents. De véritables veaux ,ou plus trapus à cou de taureau, jamais muselés. Ne répondant en moyenne qu'au cinquantième hurlement rauque d'insultes des "maîtres" . En été des dizaines de personnes sont allongées sur leur linge au soleil, terrorisées par ces monstres en liberté, laissant leurs déjections à 50 cm des affaires de ces baigneurs livides, sous les rires admiratifs des dresseurs de pisseurs. Et gare à qui essaie de se plaindre. Même les flics évitent d'inquiéter ce genre de chefs de meute si dangereux, les amendent parfois mollement tout de même, mais qu'importe et qu'enlever à ces assistés? Ils ressortent du poste avec leurs cerbères plus féroces que jamais. Faux papiers en règle, sans doute. J'adore les animaux, ai toujours eu un contact privilégié avec eux, mais je déteste à mort les machines à tuer. Sauf celle servant à euthanasier les animaux irrécupérables, trop dangereux, façonnés pour nuire gratuitement. Je sauverai le crotale ayant mordu mais pas le plus évolué ayant appris à mordre.

    Et merci encore, cher promeneur salutaire, pour votre franc soutien régulier même à mes pires coups de gueule, souvent du meilleur effet il est vrai. Portez-vous pareillement au zénith de l'excellence toujours, eu égard à vos choix en tout cas.

    Bien amicalement.

    Ali Gniominy

Les commentaires sont fermés.