DE L’INSOUTENABLE MAJORITAIRE MIÈVRERIE DES BLOGS SIGNÉS

Toujours soucieux de se faire des amis, celui dont chuchotent les foules qu’il restera la Modestie incarnée, Ali GNIOMINY, alias Baron Decuir, alias Denis Vaussur, alias Bernard Hyvist, alias Wallace-Horace Kilmérit, alias des tapées d’intervenants partout depuis des décennies, pseudonymes issus du seul qu’on aime auteur, … toujours soucieux de se faire des amis … celui-là se permet d’affirmer que les billets publiés avec le véritable patronyme de leur auteur manquent généralement de peps, de RISQUE, de flexibilité, spontanéité, authenticité, de lutte libératrice, de distance, recul, relative préservation de sphère privée et surtout professionnelle.

Par faute de malotrus, lesquels ne méritent que l’on ravive vaine polémique: Tous les bloggeurs propres, mais contraints par de sales fouineurs à se protéger encore le patronyme, à ne le dévoiler qu’à qui de choisi, cas qui kakis intéressent aussi, … tous ces génies geignant sous pseudonymes de polichinelles, dans le buffet des idées qui se servent et servent autrui, au port de l’anonymat demeurent amarrés, effacés.

Alors que, loin de servir de caches à lâche diffamation, bien au contraire, de courageux pseudos font de bons offices d’utilité publique, représentent la rarissime opposition tant recherchée dans ce pays, dévoilent plus directement, avec diminution d’autocensure, les fins fonds des tréfonds du zénith de l’excellence observatrice, tout simplement.

Seulement voilà, jamais, ô grand jamais ne se lira sur grabataire version journal du support de vos blogs: la plus petite fraction des sujets d’importance abordés avec si fort hilarant sérieux. Dût en dépendre l’avenir de l’Univers entier, l’article vital ne quittera le cachot des blogs de la toile, tout en bas à gauche bien après les Importants, enfoui dans la salade.

Autrement dit: -Na! Bien fait! Ça t’apprendra à ne pas commencer par te faire foutre hors de ton boulot, pour l’avoir un brin crûment publiquement adéquatement à découvert critiqué. Na! Continue à chatouiller l’Etat et ses Maîtres comme pas deux, à kikser les barbus et la mafia, les faux bons et bonnes faux, mais fais-le en toute visibilité, en ton nom et au bénéfice du pop-up comportant ton adresse défilant sur l’écran, en bonus … -

Stupide comportement de rédacteurs, certes tenus par lois de mauvais aloi, contraignant à censure douce de qui constitue son blog de manière juridico-comique, dans la probabilité que l’ensemble serve un jour de pièce à conviction pour  l’accusation de pratiques détestables en vigueur à l’aube du plus matérialiste des millénaires.

Canards n’offrant ainsi la part belle qu’à lisses, formatés, totalement identifiés acteurs de la semi-liberté d’expression!

Excluant quiconque de gentil justicier masqué, publié en dur sur la page odieusement déforestatrice intitulée « Lu sur les blogs », (mais, serait-ce au contraire un honneur?), dialogues ou autres plages publiques. Soit: Manque révélateur, absence de volonté, courage et objectivité, impartialité, que telle absence d’espace offert aux délaissés! Halte à l’inique suprématie des mous billets signés! Plein le dos des sans pseudo!

Voyez que l’on finit toujours par être amis. Vos billets sont des merdes, les miens des joyaux mais ça ne fait rien on s’entend bien.

A bon entendeur.

Duc Alembourg

Commentaires

  • Argh, cher Aliduc, la dernière phrase n'est pas à la hauteur de votre style! Même si son fond suscite profonde réflexion, à l'instar de l'ensemble de votre billet.
    Pour qui apprécie la prose de qualité et la pensée de haute-voltige, vous lire demeure une expérience unique.

  • Teufel! Bien descendu, Herr Lederbaron!Rafalen les sans-pseudo, weiss erschössener!

  • Méat colle pas, méat colle pas, (dire qu'à 10 ans je reprenais déjà une claque d'un pasteur pour celle-là que j'avais l'impression d'avoir inventée..) vrai que la dernière finissait d'abrupte manière, bien contraire à mes habitudes, je n'ai résisté à l'absolue gratuite provoc qui titille tous zygomatiques. Non, bien des articles de non-masqués aussi sont des chefs-d'oeuvres (de prosélytisme politique, truculence et gratuite propagande ..). Jadmire et respecte moult intervenants ne composant pas des merdes, que je prie d'excuser si excessives libertés qu'humour seul privilégie .. et si biscornues phrases de circonstance. A défaut de tout autre privilège.

    L'on ne m'y reprendra presque plus.

    Bien cordialement.

  • Ah, voilà une réponse à la hauteur de votre style! Je peux vous assurer que si j'étais éditeur, vous feriez partie de mon répertoire. La fluidité de votre verbe singulier et imposant pourrait laisser penser que vous vous exprimer comme ça dans la vie...

    Mais revenons sur le fond de votre billet. Pour ma part, je pense qu'il ne faut pas faire l'amalgame entre les trois formes d'anonymats qu'on peut identifier sur les blogs.

    1) L'anonymat du commentateur curieux et joueur comme moi, qui avance masqué pour butiner et commenter en toute liberté.
    2) L'anonymat du troll malveillant et nuisible, qui se protège pour mieux blesser, injurier et calomnier en toute impunité.
    3) L'anonymat des auteurs comme vous, qui évoluent dans le civil au coeur même du problème qu'ils dénoncent et qui mettraient en péril leur intégrité sociale et professionnelle en s'exprimant à visage découvert.

    Les talents des uns et des autres (y compris de ceux qui signent) sont indépendants de tout cela, et pour ma part il faut s'en réjouir. Il ne suffit pas de choisir un camp pour se forger une plume, dieu merci!

    Connaissez-vous le blog et le parcours de Morningbull, que j'ai découvert il y a peu sur cette plateforme? Très différent du votre, son cas devrait néanmoins vous intéresser. Allez donc parcourir sa biographie lorsque vous en aurez le loisir: http://morningbull.blog.tdg.ch/about.html
    Celui-là fut anonyme et ne l'est plus…

    Bien cordialement.

Les commentaires sont fermés.