07/12/2009

OUI, ANNULONS TOUTES LES VOTATIONS IMBÉCILES ET DANGEREUSES

Destroyons allégrement la démocratie directe, ainsi que le souhaitent ses simili-ardents défenseurs: Annulons tous les votes de crétins majoritaires dont le résultat porte atteinte à la dignité humaine, à commencer par le vote discriminatoire contre la légalisation du cannabis, forçant ses consommateurs et détracteurs à subir les torts liés à débile prohibition: répression criminelle et alarmisme constant, justifiant flots d’inutiles salaires de pions du sécuritaire, et favoritisme au profit de mafieux conservant en riant le monopole du deal de produits exempts de tout contrôle sanitaire; Dealers oeuvrant en une zone de non droit où tous les coups sont permis, sauf celui de cesser d’être dans l’illégalité. Auquel cas le cerveau de l’affaire, l’Etat confédéré, y perdrait juteux bénéfices.


A ce sujet, paraît très éloquente l’absence de commentaires de magistrats, suite à ma question du 10 novembre sur ce support:  La pratique consistant pour l’Etat à amender pareillement sur le chiffre d’affaire total réalisé par la vente jugée illicite: le vendeur, ses huit intermédiaires et l’acheteur, ce qui multiplie par dix le profit réalisé par l’Etat, onze avec la marchandise saisie, est-elle toujours en cours?


Voila qui explique, entre autre, pas mal d’incitations à voter comme des couillons contre toute distribution médicale de drogue, si cette aberration juridique subsiste depuis les années 80; C.Q.F.D.


Sans parler de traditionnelle retenue de scrutin par ajournements durant longtemps, avant de proposer le vote au peuple justement au moment où s’est durci le ton à tout point de vue.


Oui, continuez ainsi, zélés zélus annulant, à peine que vous aurez fini d’exterminer jusqu’au principe même de la démocratie directe, il vous sera loisible d’étendre au grand jour, enfin, les formes de tyrannie élitiste que vous entretenez.

 

 

Ali GNIOMINY

Commentaires

Comme je viens de le mentionner dans un autre blog, la Démocratie serait un système merveilleux, si l'on avait pas tout le temps à faire avec ces enfoirés de citoyens.
Quand on pense qu'aux E.U.s par exemple, 150 millions de gus et leurs familles sont prêts à mourir pour la Démocratie, et 150 millions d'autres gus et leurs familles sont prêts à verser leur sang et à détruire la planète pour protéger la République, et le pays est régi par une poignée d'aristocrates, n'est-ce pas digne d'un conte de Perrault ?
En Europe, le Démocratie est protégée par le Roi Nicolas, le Reine Angela, animée par le bouffon de Cour Sylvio, et puis quelques princes et barons. Il y a un Grand Chancelier venu du Portugal, un Prince qu'on sort nouvellement anointé, de la vaillante petite Belgique, et puis quelques courtisans. Les manants sont pour la décoration et les acclamations.
Eh oui ! Comme la République était belle sous l'Empire........!

Écrit par : J.C. Simonin | 07/12/2009

Ou pour paraphraser l'immense Bertolt Brecht:
Ne serait-il pas plus simple pour le gouvernement de dissoudre le peuple et d'en élire un autre?

Écrit par : un passant | 07/12/2009

@ un passant: - oh que c'est bien dit çà ... en voilà un qui a tout compris ! et qui nous l'esplique en seulement 18 mots et sans faute d'ortograf ... comme on dit toujours: les plus courtes sont les moins longues, parole de Filosof.

Écrit par : Germaine | 07/12/2009

Pourquoi il faut légaliser les drogues.

http://leblogdjetliberte.blog.tdg.ch/archive/2009/10/23/peut-on-legaliser-les-drogues-part1.html

D.J

Écrit par : D.J | 07/12/2009

Et finalement le nom de celui qui a écrit tout cela... il faut comprendre!

Écrit par : Arteira | 07/12/2009

@ Arteira: Et moi, je ne suis pas sûr de comprendre... votre intervention!

Écrit par : un passant | 07/12/2009

Où était -un passant- passé, me disais-je dernièrement, avec qui aussi je ris en pensée lors de la survenue de mes plus mémorables tournures saugrenues. Mais soucieux toujours du risque de dépasser malencontreusement une fois de trop la légitime limite de conviction trop ancrée en chacun, me moquant de toutes sans exception, j'ai parfois peur de faire fuir, pour un mot déplacé, jusqu'à mes plus fidèles lecteurs. Bien content de vous savoir "de retour" sur ma plateforme, participant aux envolées du plus sympa en titre des emmerdeurs de la blogosphère.

Avec ma reconnaissance pour votre condescendance.

Ali GNIOMINY

Écrit par : Ali GNIOMINY | 08/12/2009

bah la question n'est pas d'annuler la démocratie, c'est juste d'admettre qu'on est une majorité de cons et pis c'est tout.

Écrit par : Louise | 09/12/2009

Sommes-nous majoritairement un peu cons? allons-nous finir par nous demander si ça continue comme ça, bien chère Louise. En tout cas entièrement de votre avis sur cet affligeant constat .. passager .. Gardons espoir.

Bien cordialement

Écrit par : Ali GNIOMINY | 09/12/2009

Nulle condescendance de ma part, ou alors défiez-moi à votre convenance. Déplacés vos mots autant qu'il le faut,n'ayez jamais crainte de faire fuir lorsque vous créez, jamais vous ne heurterez fidèle lecteur, car pour ma part j'ai pris la mesure de votre prose que rien ne pourra me faire détester.
Mais comme mon pseudo l'indique, je vais et je viens, en toute liberté, je passe ici et là. et mes absence n'ont pas plus de réalité que mes passages.

Écrit par : un passant | 10/12/2009

Les commentaires sont fermés.