ARRÊTEZ DE SONNER LES CLOCHES AUX ANTI-MINARETS MAJORITAIRES

Neuf fois sur dix la « majorité » d’électeurs actifs, loin de représenter la véritable majorité de l’opinion publique désabusée commettant l’erreur de l’abstention, vote exactement l’inverse de ce que je souhaiterais. Et alors? Est-ce que je fais ch… tout le monde jusqu’à la nausée en manifestant, manipulant les foules et hurlant aux loups contre un résultat supplémentaire de scrutin qui me révolte? A peine si je souhaite que la Cour des Droits humains condamne la Suisse discriminant impunément ses esclaves de l’élitisme répugnant. Je dénonce ces injustices de temps à autre au moyen d’un article cinglant, mais suis bien forcé à me conformer au désir de la majorité, aussi débile soit-il, fais le poing dans ma poche, sachant que dans quelques années la Suisse aura comme toujours politiquement balancé totalement à l’opposé, ce qui n’arrangera rien quand même; Et je passe à autre chose de plus agréable, me plonge dans l’humour réparateur, arrête de démolir publiquement les fondements et conséquences de la démocratie directe. Sans doute, malgré tout, la moins mauvaise manière de gouverner.

Nos sons de cloches discordants réjouissent nos véritables ennemis ayant compris les faiblesses de l’esprit de clocher, nous empêchant ainsi de remettre l’église au milieu du village. Plus il y aura de sermons à ce sujet plus cela servira au culte de la discorde.

Ali GNIOMINY

Les commentaires sont fermés.