DEO ET DÉBATS

Le Vatican engage des experts pour étudier la possibilité d’une vie extraterrestre, et surtout les implications qu’une telle découverte aurait pour l’Eglise catholique!

 

Que  feront les cent derniers créationnistes de Suisse? Qui remboursera la location de la salle genevoise, prévue pour le temps où: de ces piètres amuseurs dégoulinait encore publiquement impunément le plus infantile et collant prosélytisme, plaisant à des autorités locales au point d’accorder salle, au diapason du révisionnisme et négationnisme scientifique.

 

Enfin, ainsi que le dit de manière si erronée notre ministre des moustaches, au sujet de l’évidente  désertification des bistrots résultant de loi trop restrictive: « Une autre clientèle viendra ». De même, le Vatican se prépare activement à envoyer ses représentants avec les pionniers de Mars, dans les décennies à venir. Il s’agit d’aller convertir les incultes de la planète rouge, déjà d’entrée douteuse. Et tant pis si meurent au contact des virus et brutalités de cette prêtrise des millions d’indigènes, tant pis s’il faut que l’Eglise à nouveau reconquiert du territoire par tous les moyens, Dieu terrestre règnera. Jamais Dieu martien n’y changera quoi que ce soit.

 

Il est excessivement certain, d’ailleurs, qu’une église sera érigée à Marsopolis bien plus vite qu’en Arabie Saoudite. Et les serviteurs de Dieu (Terrestre) répandront la bonne parole et convertiront martien après martien. Enseigneront durant la messe que l’on ne se moque pas de l’absence de bubons sur l’oreille nasale d’autrui, que l’on ne vole pas entre 25h14 et 32h79, ne tue pas le Temps, que le mariage entre deux °+ç**`^()=%()=UgZ7Z est contre-nature, que ne préserve hâtifs paniqués le Dieu (Terrien), n’avorte que tous concepts innovateurs, etc, etc …

 

Dressés à la baguette, les fidèles auront intérêt à le devenir et rester, et au long de siècles des siècles de cycles martiens: perdureront les enseignements de terrestres plus qu’humains prêtres, qui s’autoriseront comme jadis, sans branle-bas de combat, à caresser le tentacule pipilatoire de générations de jeunes °+ç**`^()=%()=UgXY

 

Désolé, ça m’a échappé, but i’m a whistleblower: Un lanceur d’alertes et non un délateur.

 

Et dire que sur Terre, dans le val d’Hérens, les boucheries se préparent à un immense régicide! C’est bœuf, car ôte les reines et t’es sur l’Hérens.

 

Tiens, à pas du tout cet égard (au cas où vous ne l’auriez remarqué je tends à parfois glisser plusieurs sujets brûlants sous un titre anodin, ou le contraire, contrôlant ainsi +/- le degré de buzz souhaité):

 

Vous ai-je dit que la colocation est en vogue? En tout bien tout honneur, bien entendu. On coloque ni plus ni moins, c’est tout!

 

C’est qu’ils sont doués ces gens d’aujourd’hui qui partagent leur intimité, se supportent, donc s’apprécient quelque part, se soutiennent … et c’est tout. Du moins dans leur demande est-ce ce qu’ils laissent fermement clair: Nous n’empièterons pas etc…: Juste pour un toit et non pour toi, et, bizarre: .. Qu’est-ce que l’on pouvait être retardés, fin 70, lorsque j’ai commencé à coloquer, ce que je fais toujours, ce fut avec une bonne quinzaine de colocs des deux sexes successifs, et en tout bien tout honneur : Treize sur quinze y sont passé. Dont dix au moins sans arrière-pensée préalable aucune. Coloquez coloquez, il en restera toujours quelque chose.

 

Un peu de franchise, que diantre, qu’est-ce que vous allez vous emmerder à prendre tellement de gants à fignoler une annonce faux-jeton comme pas possible: -Cherche colocataire-! Songeant en fait : Merci à l’Académie d’avoir permis que ce terme soit asexué, des fois que la beauté qui me convient réussisse à passer les mille et un barrages et contrôles que je vais effectuer, sur un échantillon de mille pas moches en tous cas, sans compter les laids dont la photo passera direct à la poubelle. Mais juste pour partager l’appart, hein, surtout jamais rien de plus, surtout dans le but de se mettre en couple le plus antinomique, répulsif possible, n’ayant excessivement rien de commun … ! Hum, hum. Tel n’est plus mon souci, mais toujours prêt à aider un être dans le besoin pressant, je lui conseille:

 

Beau mâle, tendance au priapisme aigu, cherche colocataire jeune, jolie, ouverte d’esprit et de corps, profondément nymphomane.

Pas sérieuse s’abstenir!

 

 

Duc Alembourg

Commentaires

  • merci pour le conseil, je vais passer l'annonce

Les commentaires sont fermés.