« 2009-09 | Page d'accueil | 2009-11 »

30/10/2009

M-BUDGET? PAUVRES! PAUVRES! VOUS ALLEZ LE PAYER TRÈS CHER!

Preuve supplémentaire, s’il en fallait une, que les écolos roulent sur l’or: L’eau minérale M-Budget la moins chère, vendue par packs de six bouteilles, jadis causa déjà bien des problèmes de dos aux caissières et aux inintéressants clients, avec son poids de 9 litres en tout, ( 6 fois 1 litre ½ ).

 

Du jour au lendemain, sans demander l’avis du cochon de consommateur pauvre, Migros (prétendument mécène grâce à un centime culturel dont je n’ai jamais vu la couleur) change tout son stock par des packs de 6 fois 2 litres, 12 litres difficiles à décoller du sol, mais qui vous décollent les vertèbres à coup sûr.

 

Evidemment, une fois la bouteille de 2 litres ouverte et refermée le gaz s’échappe et en moins d’un jour la flotte est imbuvable. Ne reste qu’à jeter plus d’un litre, car il n’y a rien de plus ignoble que de l’eau qui fut gazeuse.

 

Vous me direz que les pauvres n’ont qu’à boire l’eau du robinet. Non, à la campagne peut-être, mais beaucoup de ceux-ci, comme moi, résistent fermement à la possible volonté délibérée de certains de les transformer en gonzesses, par les taux d’oestrogènes polluant l’eau courante, et en mutantes de surcroît, grâce aux saloperies chimiques provenant du sous-sol urbain, êtres affaiblis soit malléables à souhait. Incapables de lutter contre les atteintes à la santé que sont les nouveaux packs Migros, par exemple.

 

J’exige formellement, sinon le retrait complet et définitif de ces dangereux packs de 12 litres, que le choix soit laissé à l’imbécile payeur. Que soient remises en rayons les bouteilles d’1 litre ½ et que réapparaissent les lots de 9 litres. Ou la prochaine fois que je devrai consulter un orthopédiste pour blocage du dos je porterai plainte contre Migros, et inviterai les autres plaignants à faire de même.

 

Révélateur, en l’occurrence, des aberrations d’entreprises surfant sur la vague écolo catastrophiste pour s’en mettre plus dans les poches. Le prix est passé, sur décision unilatérale, de 1.75 à 2.25, mais …pour le bien du client … il y a plus de contenance pour moins cher. Et, comme c’est trop lourd et vite sans gaz, les clients abandonnent ce produit et se rabattent sur les eaux minérales plus chères. Ou ne prennent qu’une bouteille de 2 litres à la fois, donc reviennent plus souvent et sont tentés d’acheter aussi autre chose. But visé et atteint. Si nous laissons faire, sûr que nous verrons bientôt dans la rue plein de personnes âgées tirant leur trans-palettes … Migros!

 

Ali GNIOMINY

29/10/2009

MAUX D’ÉPOQUE ET PLOUCS À EMPÊCHER DE NUIRE SOUS LES APPLAUDISSEMENTS

De lamentables chantres genevois du Tout-Répressif nous préparent, je vous le prédis (et attention à l’exactitude avérée de mes prévisions) une guérilla urbaine sans précédent. Voir à ce sujet la teneur de ma chronique du 26 courant, ci-dessous et dans l’esprit de milliers de personnes sensées.

Surfant sur le tsunami de dérives sécuritaires ravageant nos contrées, un ridicule bobo ne se gênera bientôt plus de faire distribuer des amendes aux citoyens offrant quelques centimes aux mendiants, pour complicité de tentative d’évasion de la misère prescrite.

N’oublions pas que même si ces mendiants sont esclaves de mafias ou sont plus riches que bonne part des travailleurs genevois, leur démarche, pensée, manière d’être est effectivement misérable.

Que ceux qui sont ici soient recensés, aidés, intégrés à des travaux d’utilité publique; Que s’ils retournent à la mendicité ils soient expulsés, sans aide financière, autant de fois qu’il le faudra pour les décourager, de même que tous les nouveaux arrivants sur le marché de la pitié, systématiquement refoulés; ça encore je puis à peine l’admettre.

Mais, de là à multiplier les salaires de rambos chasseurs de petits dealers et inconvenants mendiants, de là à armer ces miliciens de bâtons tactiques, qui seront évidemment vite remplacés par des tasers, et de là à leur donner pleins pouvoirs arbitraires, sous prétexte que cela permettra de remonter aux véritables criminels qui manipulent ces petits délinquants, gros trafiquants généralement très haut placés dans la société, bénéficiant de réputation qu’il est interdit même de mettre en doute, permettez-moi de demeurer sceptique. Une manière de plus d’éluder le véritable problème de l’aveugle justice à deux vitesses, en force et vigueur plus que jamais.

Donc, si la misère est condamnable, que soient empêchés de nuire et jugés les misérables politiciens, méprisant et passant sous silence autant les appels à la raison provenant de confédérés que d’étrangers! Que soient jugés les sinistres roitelets au pouvoir provisoire, profitant de la crise et du fascisme en vogue pour tenter vainement de se constituer une notoriété, précipitant ainsi la population dans un chaos sans cesse croissant.

Halte aux promesses de réduction de la criminalité marginale au moyen de criminels principes marron, destructeurs du peu de respect des droits de l’individu subsistant encore dans le potentat timocratique genevois.

Ali GNIOMINY

28/10/2009

ILS PIQUENT, NIQUENT NOS FINANCES ET SONT CE SOIR SUR LE GRIL …

… nos bouillants candidats, chargés de tempérer les tensions, qui répondront à brûle-pourpoint, sur les feux de la rampe, aux questions fusant, auxquelles ils brûleront la politesse, se les relançant comme charbons ardents, et attiseront encore l’incendie en évitant de parler des brûlots d’une tête-brûlée.

 

Soucieux de ne jeter de l’huile sur le feu de l’action, et que l’eau dans le gaz ne fasse trop d’étincelles, je m’abstiendrai d’allumer ces têtes de bois! Mais que ceci jette un froid!

Ali GNIOMINY

26/10/2009

LAUSANNE METTRA 1 AN ET 320 JOURS DE PLUS QUE STAUFFER A ELIMINER LES DEALERS

Lausanne (vous savez, ce petit coin de banlieue au bord du lac de Genève) s’est fixée l’objectif de se débarrasser des dealers en deux ans. A Genève, Eric Stauffer propose de le faire en 45 jours.

Sûr que si Lausanne dispose aussi de son sondage baffomètre, dans le LHI, le Lausânes Home Informations, Monsieur Marc Villeumier, en charge du projet de dédealerisation « Celtus plus », récoltera bientôt plus de baffes que ledit Stauffer à Genève, en tête de claque de liste, suivi de près par François Longchamps, pour sa discutable sinon détestable politique sociale et malingre lutte contre la drogue.

Evidemment, (pour ne parler que de drogue mineure, qui sera à grands frais également pourchassée et sanctionnée) puisque les USA autorisent enfin l’usage médical du cannabis, nous pouvons compter cinq ans pour que le système suisse imite enfin la bonne idée: contrôler, épurer, taxer les produits vendus en pharmacie sur ordonnance médicale; ça n’éradiquera pas le trafic mais l’asséchera en grande partie.

La prohibition de l’alcool en Amérique fut l’un des pires fiascos de l’Histoire. Plus la répression est forte plus les dealers s’arment et mobilisent. La drogue est aussi vieille que l’humanité (dixit Jean-Marie Pelt – Drogues et plantes magiques - ) il y aura toujours de l’offre et de la demande, autant canaliser intelligemment ce marché plutôt que de le laisser en mains de deux mafias y gagnant, celle du trafic et celle de sa répression.

Messieurs Villeumier et Stauffer sont en train de préparer le terrain pour des guérillas genre Rio ou Cali en Suisse, et le bon peuple ignorant applaudit.

L’interdiction faite à une personne de consommer ou vendre ce qu’il veut, de se suicider, … est un concept très subjectif et arbitraire. Qui a cours ou non selon l’époque et l’endroit.

Certes, il convient de protéger la jeunesse et le troisième âge surtout, contre les distributeurs officiels ou non de produits modificateurs d’états de conscience. Pour y parvenir, pour apporter une solution réellement adéquate, il est indispensable en premier lieu de faire taire et reculer dans leurs plans destructeurs certains dangereux théoriciens, aussi bien informés sur le monde des drogues qu’un français moyen sur la recette sacrée du pain-coco à l’étouffée sous terre de Huahiné.

Qu’ils laissent le très rentable créneau de la chasse à ce fléau en mains de spécialistes ayant, il y a plusieurs décennies, vécu au fin fond de leur chair l’horreur répétée du manque d’héroïne, qui en sont totalement sorti .. grandis, qui connaissent les besoins et défauts des dealers et consommateurs, ce qu’il suffit souvent de leur présenter pour qu’ils évoluent et excluent les pires habitudes. En commençant par quitter d’eux-mêmes définitivement les lieux où ils ont consommé, connu d’autres toxicomanes ou vendeurs. Et prendre goût à d’autres manies plus anodines.

Seulement voilà, on est au bord du Léman, pas loin de la source mondiale du crétinisme, le 28.10.2006 fut adressée à M. Longchamps et la plupart des Conseillers d’Etat genevois une interpellation et offre de services en matière de lutte contre la drogue. Offre comme de coutume méprisée, en souffrance.

Unissez vos task-force vaudoises et genevoises, oui, et débarrassez-nous, en la moitié du temps séparant votre promesse à l’un et à l’autre, des dealers de concepts déplacés, fainéants décideurs et vendeurs de coûteux vent.


Ali GNIOMINY

25/10/2009

LA GUERRE D’ÉTROITS A BIEN EU LIEU

Étroits, les espaces entre les droits de chacun; étroits aussi les principes de paltoquets anti-troquets, ayant condamné ces derniers à la désertification, par vote ne concernant certainement aucunement ces électeurs mauvais vivants, qui ne passent en ville qu’en coup de vent.

 

Étroits, les verts vallons de mon enfance, qui me suggèrent coïncidence:

 

Y prospèrent, reclus, rustiques cultivateurs, que nul jamais ne côtoie au bistrot ou au cinéma, au cirque ou au musée, à la bibliothèque, piscine ou patinoire, … fantômes citoyens assurés contre tous risques de chute par la berne largement tendue à leur exclusive intention.

 

À l’opposé, d’alertes joviaux rauraques font vivre la cité, ses commerces, animations, bien moins fortunés que les premiers ils dépensent, eux. Mais dès qu’ils obtiennent que l’on vote pour une activité, une nouveauté, une amélioration sociale, la préservation d’un cinéma ou d’un café: Peine perdue! Sortie de nulle part, une large majorité de zombies électeurs fera capoter le projet.

 

Par chance, dans le rang des bravaches retirés en leurs fermes il y a passablement d’alcooliques, fabriquant eux-mêmes leur drogue ou l’achetant par hectolitres en grandes surfaces de Suisse alémanique, voire en Allemagne, et l’alcool appelant le tabac et réciproque, ces gros fumeurs, de cigare ou de pipe surtout, paient pour l’étroitesse d’esprit motivant leur vote en se détruisant aussi, avec leur entourage, lors de perpétuelles animées partie de jass très enfumées, échappant à toutes lois.

 

Étroits, les motifs ayant poussé un peuple à se déchirer pour de la fumée, alors que la coutume mieux répandue d’un simple exemple de savoir-vivre aurait permis d’éviter d’en arriver à l’imbécile répression en vigueur. Il suffisait d’enclencher l’habitude pour les restaurateurs de demander aux fumeurs de quel droit ils se permettent de faire courir des risques à autrui, s’ils aimeraient qu’une personne outrageusement parfumée fasse brûler des encens à côté d’eux, etc … et les habitudes se seraient sûrement installées au cas par cas sans trop de heurts. Question d’éducation et d’empathie aussi. Quarante ans que je fume, mais je n’en ai jamais allumée une dans un lieu fermé, depuis au moins vingt ans, depuis qu’on a commencé à nous sensibiliser à de possibles risques causés par la fumée passive. Vingt ans à étonner des restaurateurs se demandant pourquoi je sors fumer sur le trottoir après un repas, me voyant tel un hurluberlu moraliste avant l’heure. Étroit le cerveau de qui incommode son voisin, étroit aussi le décret incluant casinos, dancings et points PMU. Vaste la perspective d’établissements exclusivement fumeurs et autres sans fumée.

 

 

Ali GNIOMINY

24/10/2009

ÊTES-VOUS AUSSI MALADE D’AVOIR PRIS UNE CAISSE ET DE NE POUVOIR VOUS EN PASSER?

Non non, parfaitement abstinent depuis 11 ans 1 mois 8 jours et 3 heures 17 minutes exactement, sérieux, je ne parle pas d’alcool, mais d’escroquerie de haut vol: Prime mensuelle d’assurance-maladie saisie directement sur salaire. La Caisse en question met souvent bien plus d’un mois à me rembourser sa participation aux frais médicaux, me cause ainsi des problèmes avec les médecins attendant leur dû, ma cotisation saisie me coûte près de 100.- de plus que celle de l’assurance de base la moins chère et j’ai l’interdiction d’en changer tant qu’il y a du retard dans les primes. À qui profite ce crime?

 

Suis-je esclave et jouet de (paraphrasant ainsi la sublime métaphore de Me Poggia) la pire des putains introduites dans le couvent?

 

Et pourquoi n’entend-t-on jamais parler dans les médias de l’interdiction de changer de Caisse-Maladie? Semble-t-il même si l’on n’a qu’une seule prime de retard.

 

Pourquoi, aussi, ce flou législatif permettant à une Caisse de verser les prestations dues quand bon lui semble, de nombreuses semaines après réception des factures médicales? Sans que l’assuré ne touche le moindre centime des intérêts engrangés par l’assurance, sur l’argent laissé en banque alors qu’il devrait depuis longtemps être en main de l’assujetti.

 

Aussi: Allez savoir pourquoi j’apprécie si particulièrement cette phrase de Goethe, resurgie sur un mur de mon quartier: - Nul n’est plus profondément esclave que celui qui se croit faussement libre -

 

Bref, personne de responsable, comme de coutume, ne répondra à mes questions. A quoi bon les poser.

 

Pour la peine, je vous inflige ce poème du 03.07.2007, sans remède existant.

 

LAMAL A DIT

 

Tu seras, Suisse,

exclu de soins,

oint

par les « huiles »

de jets de « tuiles »

et appauvri

par ces pourries,

……….

Tu seras d’huis-

siers si aisément jouet

si n’as

(voyez la rime, ouais)

payé la prime

………

car Lamal hisse

vers les cimes sans centimes

son éthique

famélique

……..

tu auras, Suisse,

Lamal habile

entre les cuisses,

Lamal venue

te laissera nu !

………

Stop à salope

de suspension de prestations de base

sentant le gaz,

votée par membres austères

de Chambres parlementaires

 

 

Lamal Editions -Genève, le 3 juillet 2007

 

Ali GNIOMINY

23/10/2009

DISCOURS SUR L’ÎLE ET GALIPETTES

Dût en souffrir l’incommensurable humilité de votre poète préféré, celui-ci ne pouvait laisser ainsi pareil chef-d’œuvre, en hommage à J-J Rousseau et au tourisme suisse, du 4 octobre 2009, prodige littéraire victime de problèmes de format sur ce support, les caractères immenses ne pouvant alors être modifiés. Ce n'est pas beaucoup mieux à présent; Ô combien les mystères TdG  sont insondables!  Surtout, ne vous arrêtez pas sur le début, brièvement un brin rébarbatif, et jouissez pleinement ensuite de semblable délectation:

J’étais, samedi dernier, ainsi que j’aime à m’y ressourcer le plus souvent possible, chez mon bon vieux compagnon des délices d’écrits de jeunesse Jean-Jacques Rousseau, à l’île Saint-Pierre sur le lac de Bienne.

Allongé sur le sable mêlé de myriades de petits coquillages, sur l’une des mignonnes désertes petites plages naturelles entre roseaux et forêt, sise entre l’Îlot des Lapins et le minuscule Port des Brochets; Vous savez, là où les brochets sont très gras et éradiqués les lapins adeptes de trempette … et comme de coutume je philosophais un max sur l’amusante probabilité de l’avènement prophétisé du système trinaire qui succèdera au binaire. Songeais que, certes, trop de manichéisme a déjà concrétisé sur Terre l’évidence d’un troisième concept constitutif et fondateur de yin et yang, soit yin-yang, ensemble ni l’un ni l’autre qui, avec les deux séparés –ciel-terre- -blanc-noir- .. forme une Trinité a moult reprise démontrée.

 

 

Lors que nos ordinateurs n’entendent, eux, que point ou vide … pour nous surpasser bientôt en intelligence. Aussi, faut-il vraiment, dès que possiblement découvert, tenter d’intégrer ce bit+ après/avec chaque ou certain binôme: point/-vide ..sorte de ni matière ni esprit, en toute programmation, tous logarithmes, permettant d’obtenir ouverture de telle supplémentaire dimension d’une unique cellule quantique universelle, n’existant que dans la mesure où nous la recherchons? (-re-voir plus loin ma chronique concernant le big-bang-gang du Cern)..

 

 

Je me dématérialisais, tout à mes réflexions sur les Clés de la Compréhension, discourais même parfois sur Saint-Pierre à haute voix, pour auditoire attentif de canards, si distraits qu’en oubliant les brochets.

 

 

La chute des anges, soudain! Plus terrestre tu meurs: -Et si, des fonds du bois, de derrière les roseaux, se pointait Pascal, familier de l’endroit-. Pas le penseur! Le dépenseur! Ex-Conseiller fait des râles, m’ayant jadis assuré qu’il jamais ne fit partie du Conseil d’administration du Groupe Mutuel, ce pourquoi je le devrais un jour féliciter et remercier!?

 

 

Que lui dirais-je? Lui tendrais-je un peu de mon menu stick de bien locale beuh, naturel produit helvétique pour adultes recommandé, avec extrême modération, pour pallier à certaines lacunes existentielles chez certains cas, par votre dévoué spécialiste goûteur depuis 40 ans cette année; N’ayant jamais eu ni voulu de patient pour exercer cette nouvelle discipline paramédicale, et ayant depuis décennies renoncé à toutes drogues dures., opium, alcool, sauf la pire: le tabac, et la plus anodine des douces bombes H.

 

 

Non, nous finirions par causer assurances et finances; Pascal, pensif, tenterait de me convaincre qu’il est normal qu’un Employeur lié à la Santé bouche les artères de ses employés par le stress que provoquent, par exemple, vingt-trois ans de bons et loyaux services sans la plus petite preuve de reconnaissance, augmentation, amélioration de contrat, au contraire, gel et restrictions successives justifiant une légale trahison des promesses que laissaient entendre un contrat d’engagement signé… Bon IIème pilier, Avoirs progressant avec le temps, sécurité, AVS-AI impec, …

 

 

Pascal me féliciterait sûrement pour mes courageuses prises de position .. et j’en arriverais certainement à lui rendre la pareille. Lui dire que je suis très honoré de ne pas être d’accord avec lui, tout en sachant lutter pour qu’il ose le dire, même qu’il s’agit évidemment de la pire des conneries.

 

 

Nous ne parlerions bien sûr qu’un tout petit peu à voix couverte du terrible Monsieur de Voltaire; Sacrilège-ci; Et de sa devise : -Ecrasons l’infâme- (le fanatisme religieux) et nous nous quitterions en fort courtois termes; Après avoir d’aventure devisé de la dichotomie d’une pensée scientifique s’adaptant, évoluant, et de croyances dogmatiques figées, rétrogrades, obsolètes, régissant pourtant toujours les fondements du monde actuel. Mais je n’aurais poursuivi la discussion jusqu’à parler d’Einstein et de son opinion sur le concept puéril de Dieu, pire des faiblesses humaines. A chacun son domaine.

 

 

L’azur de mes yeux aurait rejoint alors l’émeraude des vaguelettes, pour une nouvelle promenade dédiée à l’onirisme solitaire. Onirisme, répétai-je. Bien que l’endroit convinsse à souhait pour une promenade intérieure à la gloire de l’onanisme solitaire.

 

 

Buissons fournis avec vue sur les coteaux de l’autre rive et semence vitale répandue sur si sacré sol, si d’Histoire chargé, quel privilège, et quels émoustillants pics d’adrénaline à l’idée du traumatisme à vie qui serait ressenti, étant surpris par Pascal!

 

 

Ou pire, si possible, qu’après l’acte sain, essentiel et primordial pour le bon développement de enfant, et l’éventuel relâchement épisodique de celui-ci lorsqu’il a grandi, qu’après cette auto-thérapie dont la privation par prohibition religieuse a fait près de cent générations de dépressifs belliqueux frustrés, qu’après l’acte hygiénico-symbolique, j’aille me nettoyer l’appareil, sans réfléchir penché sur l’eau du petit Port aux ……..

 

 

Mais, oncques ne me taxez de déviant Rousseauphile, je vous en conjure! Sérieusement : Pas toutes et tous ensemble, et en s’évertuant à laisser la magie de l’île en sortant aussi intacte et vierge qu’on l’a trouée en arrivant: Visitez l’île Saint-Pierre (La Neuveville) et jouissez exclusivement, c’est plus sûr, propre et convivial, des intenses sensations et réflexions, pensées exemptées de Pascal, que cette sorte de porte du paradis procure à l’Esprit.

 

 

Ali GNIOMINY

 

Mais où donc sont situés les clochers de Ryad et de la Mecque?

J’adore les clochers, moins leur esprit, d’ailleurs mon apostasie viscérale me coûterait la peine de mort en Arabie saoudite, là où même la pratique d’une religion non musulmane est interdite. Pourtant, mon goût de l’aventure et mon amour des clochers me poussent à aller visiter les églises de ce pays durant mes prochaines vacances.

Problème: Impossible de les trouver, bien que le pape ait tenté en mars 2008 de négocier la construction d’une église au moins à Ryad. Et que la réponse ait été positive! A condition, bien entendu, que Benoît XVI devienne musulman, en reconnaissant la suprématie du Prophète Mohammed.

En désespoir de cause, je modifie la destination de mes vacances: Je vais faire le tour des minarets suisses. Sauf le 29 novembre, où je serai dans un pays voisin, afin de m’éviter la tentation de voter pour la première fois de manière dangereuse, mais pas si absurde, et méditerai, au long des litanies du muedzin, sur le partage équitable des valeurs entre peuples de bonne volonté … et autres.

Ali GNIOMINY

22/10/2009

Porter plainte contre les gouvernements Obama, Sarkozy, Berlusconi ? …

… et tous autres Etats peu scrupuleux impliqués, pour présomption de: Complicité d’enrichissement illicite en relation avec des preneurs d’otages, Assistance au profit d’auteurs d’enlèvement, contrainte, de menaces, … ?

Actionner la Justice internationale pour exiger de ces Etats inamicaux qu’ils renoncent définitivement à toute relation commerciale avec le crapuleux régime bédouin? Envisageable?!

En l’occurrence, il est illusoire et vain d’espérer de l’aide de pays dont les preuves d’hostilité à l’encontre de la Suisse ne manquent plus.

Trop de temps a déjà été perdu dans cette affaire, et le Conseil fédéral, tel un tout petit gosse, se dit … déçu … : le méchant monsieur il a déclaré la guerre, i manque de parole et les autres i regardent sans rien faire ou i l’aident encore à nuire … et envisage d’aller pleurer vers papa Obama, qui ne manquera pas de lui retourner une baffe pour apprendre à se débrouiller seul.

STOP! L’immaturité de la recherche de solutions diplomatiques susceptibles de convenir à des terroristes notoires, (ne serait-ce qu’en terrorisant un pays sous la menace de le rayer au moyen de la bombe A) est consternante.

Que la Suisse, que l’on dit si influente en matière de Droits fondamentaux, prouve sa capacité à ruiner un Etat qui souhaite la détruire, ou la vider de ses citoyens en les prenant en otages …, avant qu’il n’y parvienne.

Ali GNIOMINY

14:53 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0)

21/10/2009

أطلقوا سراح الرٌهائن السويسريين

Libérez les otages suisses! Liberté, Paix, Respect! SINON:

Libye! Dit: Nœud de VIP hères pairs? Vérifie: Fils tu l’as dit, .. fils tue la diplomatie!

Libye: Gare! Et … LIBERE: bernés, êtres, anges, et .. hôtes, à genoux. T’en prions.

Voyez l'échantillon, cher amis bédouins. La Suisse dispose d’un arsenal insoupçonnable de subtils moyens de pression et d'influence psychologique sur l’opinion publique mondiale. Il vaut mieux avoir ce pays avec soi que contre soi. Pour l’avenir de votre économie et réputation: libérez nos ressortissants, et revenons-en à des relations plus paisibles.

……………………..

Liberté, Paix, Respect

الحرية والسلام واحترام

Libérez les otages suisses

أطلقوا سراح الرٌهائن السويسريين

 

Ali GNIOMINY

17:17 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (2)

All the posts