DISCOURS SUR L’ÎLE ET GALIPETTES

Dût en souffrir l’incommensurable humilité de votre poète préféré, celui-ci ne pouvait laisser ainsi pareil chef-d’œuvre, en hommage à J-J Rousseau et au tourisme suisse, du 4 octobre 2009, prodige littéraire victime de problèmes de format sur ce support, les caractères immenses ne pouvant alors être modifiés. Ce n'est pas beaucoup mieux à présent; Ô combien les mystères TdG  sont insondables!  Surtout, ne vous arrêtez pas sur le début, brièvement un brin rébarbatif, et jouissez pleinement ensuite de semblable délectation:

J’étais, samedi dernier, ainsi que j’aime à m’y ressourcer le plus souvent possible, chez mon bon vieux compagnon des délices d’écrits de jeunesse Jean-Jacques Rousseau, à l’île Saint-Pierre sur le lac de Bienne.

Allongé sur le sable mêlé de myriades de petits coquillages, sur l’une des mignonnes désertes petites plages naturelles entre roseaux et forêt, sise entre l’Îlot des Lapins et le minuscule Port des Brochets; Vous savez, là où les brochets sont très gras et éradiqués les lapins adeptes de trempette … et comme de coutume je philosophais un max sur l’amusante probabilité de l’avènement prophétisé du système trinaire qui succèdera au binaire. Songeais que, certes, trop de manichéisme a déjà concrétisé sur Terre l’évidence d’un troisième concept constitutif et fondateur de yin et yang, soit yin-yang, ensemble ni l’un ni l’autre qui, avec les deux séparés –ciel-terre- -blanc-noir- .. forme une Trinité a moult reprise démontrée.

 

 

Lors que nos ordinateurs n’entendent, eux, que point ou vide … pour nous surpasser bientôt en intelligence. Aussi, faut-il vraiment, dès que possiblement découvert, tenter d’intégrer ce bit+ après/avec chaque ou certain binôme: point/-vide ..sorte de ni matière ni esprit, en toute programmation, tous logarithmes, permettant d’obtenir ouverture de telle supplémentaire dimension d’une unique cellule quantique universelle, n’existant que dans la mesure où nous la recherchons? (-re-voir plus loin ma chronique concernant le big-bang-gang du Cern)..

 

 

Je me dématérialisais, tout à mes réflexions sur les Clés de la Compréhension, discourais même parfois sur Saint-Pierre à haute voix, pour auditoire attentif de canards, si distraits qu’en oubliant les brochets.

 

 

La chute des anges, soudain! Plus terrestre tu meurs: -Et si, des fonds du bois, de derrière les roseaux, se pointait Pascal, familier de l’endroit-. Pas le penseur! Le dépenseur! Ex-Conseiller fait des râles, m’ayant jadis assuré qu’il jamais ne fit partie du Conseil d’administration du Groupe Mutuel, ce pourquoi je le devrais un jour féliciter et remercier!?

 

 

Que lui dirais-je? Lui tendrais-je un peu de mon menu stick de bien locale beuh, naturel produit helvétique pour adultes recommandé, avec extrême modération, pour pallier à certaines lacunes existentielles chez certains cas, par votre dévoué spécialiste goûteur depuis 40 ans cette année; N’ayant jamais eu ni voulu de patient pour exercer cette nouvelle discipline paramédicale, et ayant depuis décennies renoncé à toutes drogues dures., opium, alcool, sauf la pire: le tabac, et la plus anodine des douces bombes H.

 

 

Non, nous finirions par causer assurances et finances; Pascal, pensif, tenterait de me convaincre qu’il est normal qu’un Employeur lié à la Santé bouche les artères de ses employés par le stress que provoquent, par exemple, vingt-trois ans de bons et loyaux services sans la plus petite preuve de reconnaissance, augmentation, amélioration de contrat, au contraire, gel et restrictions successives justifiant une légale trahison des promesses que laissaient entendre un contrat d’engagement signé… Bon IIème pilier, Avoirs progressant avec le temps, sécurité, AVS-AI impec, …

 

 

Pascal me féliciterait sûrement pour mes courageuses prises de position .. et j’en arriverais certainement à lui rendre la pareille. Lui dire que je suis très honoré de ne pas être d’accord avec lui, tout en sachant lutter pour qu’il ose le dire, même qu’il s’agit évidemment de la pire des conneries.

 

 

Nous ne parlerions bien sûr qu’un tout petit peu à voix couverte du terrible Monsieur de Voltaire; Sacrilège-ci; Et de sa devise : -Ecrasons l’infâme- (le fanatisme religieux) et nous nous quitterions en fort courtois termes; Après avoir d’aventure devisé de la dichotomie d’une pensée scientifique s’adaptant, évoluant, et de croyances dogmatiques figées, rétrogrades, obsolètes, régissant pourtant toujours les fondements du monde actuel. Mais je n’aurais poursuivi la discussion jusqu’à parler d’Einstein et de son opinion sur le concept puéril de Dieu, pire des faiblesses humaines. A chacun son domaine.

 

 

L’azur de mes yeux aurait rejoint alors l’émeraude des vaguelettes, pour une nouvelle promenade dédiée à l’onirisme solitaire. Onirisme, répétai-je. Bien que l’endroit convinsse à souhait pour une promenade intérieure à la gloire de l’onanisme solitaire.

 

 

Buissons fournis avec vue sur les coteaux de l’autre rive et semence vitale répandue sur si sacré sol, si d’Histoire chargé, quel privilège, et quels émoustillants pics d’adrénaline à l’idée du traumatisme à vie qui serait ressenti, étant surpris par Pascal!

 

 

Ou pire, si possible, qu’après l’acte sain, essentiel et primordial pour le bon développement de enfant, et l’éventuel relâchement épisodique de celui-ci lorsqu’il a grandi, qu’après cette auto-thérapie dont la privation par prohibition religieuse a fait près de cent générations de dépressifs belliqueux frustrés, qu’après l’acte hygiénico-symbolique, j’aille me nettoyer l’appareil, sans réfléchir penché sur l’eau du petit Port aux ……..

 

 

Mais, oncques ne me taxez de déviant Rousseauphile, je vous en conjure! Sérieusement : Pas toutes et tous ensemble, et en s’évertuant à laisser la magie de l’île en sortant aussi intacte et vierge qu’on l’a trouée en arrivant: Visitez l’île Saint-Pierre (La Neuveville) et jouissez exclusivement, c’est plus sûr, propre et convivial, des intenses sensations et réflexions, pensées exemptées de Pascal, que cette sorte de porte du paradis procure à l’Esprit.

 

 

Ali GNIOMINY

 

Les commentaires sont fermés.