DE LA PLEUTRERIE DE FORT HELVETIQUES NAINS DU JARDIN LITTERAIRE

 

(Sans référence aucune au Grand Alexandre)

 

Il me souvenait, ce matin, écoutant sempiternel diffuseur de pensée unique, susceptible d’apporter lucre à la racaille populiste majoritaire suisse, décideur devisant sur l’importance et l’utilité de la critique, il me souvenait d’immenses salles à l’entrée desquelles jadis je distribuais vainement le poème suivant, daté du 1er mai 2002, que j’adressai aussi, sans plus de succès, à l’intéressé et ses confrères/sœurs, ci remis face à leur intérêt porté à la critique.

 

SOYEZ DÉFIÉS

 

Fidèles Modèles,

Jalons

de l’encensée pensée

commune,

Tribunes qui tenez Salon,

saboteurs éditeurs qui écartez,

maintenez hors de portée

de sort public

enrubanné et à renom :

Non-mystiques réalisations,

Authentiques concrétions effectives

d’Objective Intention

d’Informer hors normes et,

d’intuition, d’alarmer les nations dérangées:

des dangers relatifs aux hâtifs préjugés

et à l’insouciance, à l’inconséquence

de toutes les croyances sans doute..

et soumission, .. missions rengaines

arrangeant avides, disposant gent cupide

et cour autour d’-Amour toujours et cieux et dieu(x)-

..malsaines rengaines et puits d’agents

détergents rongeant l’éponge humaine depuis des lustres!

Rustres:

SOYEZ DÉFIÉS!

Trente ans d’applaudis écrits, inédits cris sans vente

..pour collusion d’interdiction de diffusion !

Certains radotent qu’obscur et dur boycott fut,

pour torture, par atteints aigris à l’affût

prescrit

à l’encontre de tel monstre d’Écriture,

 

si rare barbare épistolaire

de loin point tête en l’air .. ou éphémère..

comme bonhommes auteurs à leur mémère

en vogue, bull-dogs disciplinés

 

que dites artistes innés!

 

SOYEZ DÉFIÉS, LES DÉIFIÉS,

Insignes barrages

à Digne Hommage dû,

du fond des âges

à Langage autre!

 

Votre Salon n’a de Maître étalon des Lettres

que le galop ou la ruée des nuées, flots de ballots.

 

À m’éditer ?

 

Et, puisque nous sommes dans les poèmes, voici ceux que j’ai envoyés sur cartes postales, de mon tour du monde en 2005 à certain éditeur suisse, aussi peu inspiré que ses confrères de Lâche-l’Homme ou du Zoo et que me suis juré de ne jamais plus favoriser … puisque réciproque. Grâce à ces fins découvreurs de talents suisses, des générations d’historiens de l’Art n’ont pas fini de méditer sur l’aveuglement préjudiciable à l'utilité publique de certains professionnels.

 

Salvador de Bahia – Brésil - le 28 juin 2005

Trois mois

De silence consternant

Concernant ouvrage

… en souffrance ..

enragent !

Ignorez le Poète désabusé :

Vous serez

À la tête des accusés

De violence

Par insistance d’indifférence !

---------------------------------------------------

-DE NOTRE PLANÉTAIRE ROTATION –

Los Angeles - Californie - le 3 juillet 2005

 

Californie,

Pays haï

Ou adoré !

Vous l’admirez

Ou l’abhorrez,

Tel l’immense Poète

Que choquez,

Qui ne pense

En helvète

Étriqué.

-DE NOTRE PLANÉTAIRE ROTATION –

Moorea - Polynésie colonisée - le 7 juillet 2005

Moorea est Amour

Et amarre à mamours,

…………

Est la reine et marraine,

Et l’idole des atolls.

…………

Le boucan du volcan

Diablotin

Qui créa Moorea

S’est éteint,

Ne demeure que rumeur

Si lointaine

De la haine

Attestant d’éditeurs dégoûtants,

En vain tentant

D’Écrivain planétaire

Faire taire.

-DE NOTRE PLANÉTAIRE  ROTATION –

 

Huahiné - Polynésie envahie - le 11 juillet 2005

 

Du Brésil indocile

Jusqu’aux Îles Sous-le-Vent

Soulevant

À la ronde

Comme une onde

D’indignation :

La défection

Si déshonnête

Des éditeurs

Instigateurs

De boycott

Visant Poète

Que tant bécottent

Des vahinés

De Huahiné.

 

- DE NOTRE PLANÉTAIRE ROTATION –

Bora-Bora – Polynésie bientôt libre – le 17 juillet 2005

Bora-Bora

Aura l’aura

Que vous voudrez:

En découdrez

Le plus souvent

Avec les vents

Et les nuages

Qui découragent,

Attristent

Touristes,

Les désespèrent

Comme lecteurs

Qui s’inquiètent

De Poète

Qu’éditeur veut,

Nerveux,

Faire taire.

-DE NOTRE PLANÉTAIRE ROTATION –

Auckland – Nouvelle-Zélande – 21 juillet 2005

 

Évitez

De couler,

D’ébranler,

Saboter

Le Vrai Poète !

 

…………

 

Après enquête

La Terre

Entière

S’en souviendra,

Vous en voudra !

 

-DE NOTRE PLANÉTAIRE  ROTATION –

 

Sydney – Australie – 24 juillet 2005

 

L’Australie embellit

L’horizon

De Poète prometteur

Qui  s’apprête

Au retour en prison

De sa verve,

Qu’un  helvète

Éditeur

Lui réserve ;

Mais l’effet

Boomerang

À raison des méfaits,

Liaisons,

De tout gang!

 

-DE NOTRE PLANÉTAIRE  ROTATION –

 

 

Singapour – Asie – 26 juillet 2005

 

 

Un petit tour

De planète:

C’est la fête

De Poète –

Voyageur

Exceptionnel,

Prodige,

Qu’éditeur

« Conditionnel »

Néglige!

 

-DE NOTRE PLANÉTAIRE  ROTATION –

 

Ah, modestie, modestie quand tu nous tiens …

En tous cas, rien de tel pour se faire d’excellents amis; Il suffit de ne dire   que le millième du bien que l’on  pense de soi, et le tour est joué. Dont acte.

Et vraiment pas de quoi énerver de vulgaires gratte-papier épouillant leur courrier en le but d’investir sur qui de sans remous, bêlant sur commande.

Gentils poèmes exotiques, desquels naquirent maintes variations qui, elles, s’en furent enchanter plus sympathiques récipiendaires. Pour exemples :

 

Huahiné – Polynésie occupée  – 11 juillet 2005

Imaginez

Les vahinés de Huahiné!

Ne vous plantez côté beauté:

En rajoutez à satiété!

Vous y êtes! Êtes poètes

Et rêveurs, baroudeurs

Du Brésil indocile

Jusqu’aux Îles Sous-le-Vent,

Êtes vivants,

Sans radoter,

À nos côtés.

 

Commentaires

  • P.S. Le pire avec ces "désintéressés" est de savoir qu'ils ne regardent que le bout du doigt donneur .. d'un passage, d'un article frais du blog, au lieu de regarder la direction qu'il désigne, l'ensemble des chroniques successives formant à elles seules déjà une publication vite intéressante .. même ou surtout pour les plus désapprobateurs.

  • Cher Ali,

    Votre verve supporte un deuxième détour et plusieurs relectures. D'autant plus que votre prétention affichée (qui doit en agacer plus d'un) est emprunte d'un humour évident.
    Pourrait-on vous qualifier de "Nietzschovskien", à savoir un savant mélange de Nietzsche et de Maïakovski?

    Je connais un peu le milieu de l'édition, et en ce qui concerne une possible collusion d'éditeurs pour ne point vous publier, personnellement je n'y crois pas une seconde (même si je comprends votre colère), car les éditeurs sont en concurrence et se livrent une bataille sans merci, ce qui rend la collusion impossible. Néanmoins, il est certain que la littérature a cédé au mercantilisme et qu'elle cherche davantage à faire du profit qu'à révéler des talents.

    Il n'en demeure pas moins que l'enjeux demeure pour le poète de trouver éditeur à son style. Et les maisons que vous citez me paraissent inapropriées à votre plume.

    Connaissez-vous les éditions Allia?
    http://www.alliaeditions.com/avertissement.asp

    Ils sont Parisiens, le risque de vous heurter au jacobinisme existe, mais cela vaut peut-être la peine de leur envoyer sous pli le meilleur de vos écrits...

  • Va pour "Nietzschovskien", j'aime bien, un brin de Nietsche avant sa crise de folie finale et de Maïakovski avant qu'il ne se flingue, leur vie et vues aux deux me correspondent assez, mais sans drame à la fin si possible. Et vrai qu'il n'y a pas de réelle collusion entre malintentionnés gestionnaires de lecture, simplement un partage exclusif d'esprit de clocher les poussant tous à craindre pour les mêmes raison trop remuante édition. Mais surtout excusez-moi, cher passant,d'avoir encore remis une couche de compresse au sujet d'étonnante absence locale de reconnaissance, dont en fait je me fous royalement, si ce n'est au point de vue bassement financier. J'ai passé plus de dix ans à écrire sans jamais soumettre ces centaines de textes déjà présentables à un comité de lecture, et ne tolère plus depuis longtemps que les éléments les moins nobles de la vie d'une Oeuvre, ceux qui la commercialisent, se permettent de limiter l'artiste en le canalisant dans de précis formulaires de demandes, avec règles à respecter, x exemplaires de y caractères au maximum ... Et quoi encore? Que les manants de Pro Helvetia et autres prétendus sponsors ou diffuseurs s'élèvent au niveau de l'artiste, ce n'est pas au Producteur de s'abaisser à des travaux nécessaires à la vente. Que les marchands vendent enfin un jour un produit franc, chargé de plus de qualité et de respect pour le client et son évolution que ce qu'ils fourguent en général. Mais je l'ai dit et répété, je fais dorénavant une pause sur ces, pour l'instant et ici, stériles revendications, et me concentre sur des billets plus drôles et actuels, à défaut d'être anodins.

    Merci encore pour les conseils. Plusieurs Maisons étrangères étudient encore mon dossier, l'une m'a encore dernièrement proposé la publication, mais avec un petit apport de ma part que, par principe, je refuse d'apporter. Aurais bien de la peine à le faire, d'ailleurs. C'est tout ou rien. Bien avant les blogs des centaines de lecteurs fidèles suivaient déjà mes aventures, toujours gracieusement offertes, et les attendaient avec impatience par la Poste ou par fax, je n'ai rien à craindre côté reconnaissance et lectorat, c'est déjà ça. Reste à récupérer ma part largement gagnée d'un impôt genevois très obscur dédié paraît-il à la Culture, avec discrimination notoire en matière de répartition, et autre fric extorqué à sens unique, et tout ira pour le mieux, je serai enfin à même d'exercer mon Métier pour le mieux-être des petites gens surtout. Bien cordialement.

    Ali GNIOMINY

Les commentaires sont fermés.