« 2009-08 | Page d'accueil | 2009-10 »

30/09/2009

SI MALVENU PERSAN MAGE AHMADINE DJIAHD A GENEVE ?

Que nenni ! En la timocratique Helvétie, au service exclusif du dieu Fric, l’on cause l’on cause et toujours finit par s’allonger, se prosterner au pied de lointains visiteurs chargés d’ors, essence, mires et autres radieux plutôt nimbés présents à rayonnement international.

 

Ci, l’on croit aux valeurs d’un dialogue constructif, soit lucratif, entre aveugle muet insensible de naissance préfabriquée, et condescendants naïfs crétins optimistes parlant tous en même temps, sur les meilleures manières de se voiler la face et nier l’évidence:

 

Les Livres l’ayant tant prédit, il ne reste plus aujourd’hui que 1177 jours, et 9 heures maintenant, avant la fin des fins du monde, qui aura donc lieu très précisément, disent des astres : le 21 décembre 2012. (211212).

 

L’annoncèrent les mayas, Nostradamus en fit de la bouillie, de tous prophétiques côtés idem : Plus aucun doute ne subsiste, point à paniquer trop, mais qu’est-ce qu’on va prendre, yeuh ce qu’on va ramasser !

 

Heureusement que les petits hommes verts vont tirer les meilleurs, assurément nous, de cet enfer volcano-cométal, pour nous faire faire un petit saut au Mexique, histoire de vite rassembler tous les crânes de cristal avant de nous emmener sur Nibiru, la nouvelle proche planète attendue, apparue quand l’axe de la Terre a basculé suite à d’immenses bouleversements, survenus avant 2012, vous savez ? Non ? Voyez www.211212.info/ surtout si sont grippés vos zygomatiques liés au type de rire jaune fèces-d’éléphant, actuellement de circonstance.

 

L’on sait ainsi tout le respect que porte la Perse à percer par force les mystères du Dieu, Ethique que pratique pareillement la compagnie Cern & Cie, et l’on ouït itou cris de libyen désert appelant à préparer Prophétie de Nostradamus, au sujet de grand feu d’esfrayeur désintégrant Genève

 

Migrés, migrés de Geneue trestous,
Saturne d’or en fer se changera,
Le contre Raypoz exteriminera tous,
Auvant l’aruent le ciel signes fer

 

Et l’on se chamaille bêtement entre terriens, au lieu de s’unir contre cette éventuelle de moins en moins improbable mais qui sait –fatalité- ? L’on fait acte de peu de prudence entre êtres de même genre, et fermeté mal placée: pour trois ans restant à se supporter avant la schlague que nous promettent Nibiru et le contre Raypoz … Serait p’têtre temps de faire la Paix.

 

Allez, Ahmi chéri, on t’aime, t’es pittoresque, mais maintenant t’arrêtes un peu de jouer avec le Destin de l’Humain, hein ? Et vous, vous arrêtez de l’exciter en le traitant comme le dernier des tarés, vous regroupez et rangez tous vos petits et grands jouets dans le même tiroir à missiles, dirigés exclusivement vers l’espace, là où le système trinaire succédant au binaire vous indiquera l’endroit où, Vénus s’en étant allée, arrivera l’apocalyptique astre échappé des anneaux de Saturne, ce Nibiru de fer à pulvériser dans vos rêves.

 

Et après tout le monde au dodo, demain est un autre jour. Maman Justice doit pouvoir obtenir un crédit illimité, remboursable à partir du 22.12.2012

 

Ali GNIOMINY

29/09/2009

NAÎTRE OU NE PAS METTRE

Naître à une vie, où toutes informations ne se mettent à la disposition de tous, où ne mettre en veilleuse sa légitime curiosité est de bon ton, et accepter bêtement, « pour le bien d’une majorité » qu’une minorité de questions fourmillant ne soit tout de même posée ?

 

Evident ? Mais terrible dilemme ! Propre à l’Essence journalistique, policière et politique, principalement. Ainsi, serai-je cependant, ce jour, à titre éducatif, exceptionnellement stupide, et demanderai-je, pour exemples :

 

- Cet incendie, dont on nous rebat les oreilles et pique les yeux, qui n’en finit pas de ravager les locaux d’une grande ville sise au bord du lac de Genève, ces flemmes de l’enfer accidentel .. qui dévorent les locaux d’Archiv-Secur’ … l’on nous en dit tout et plus, sauf l’importance réelle des dégâts ? Le quidam que suis en la matière s’étonne, a eu beau survoler moult médias, mais … des prospectus … seul filon déniché. Des tonnes de prospectus, semble-t-il. Ouf, j’ai crains un instant qui ne s’agisse de brûlants fichiers annexes du Tribunal fédéral, ou plus secret encore, de dossiers d’assurés ou clients de banques, ou données policières, militaires … ? Trop encombrants papiers motivant nuage de fumée supplémentaire ? Trop de silence hurle-t-il entre les lignes ? -

 

Naître à une réalité déliée où l’on ne met pas les pieds dans le plat ? Voyez, par ailleurs, sans plus de transition qu’il n’en existe entre le coq et l’âne, si ce ne sont leurs francs attributs :

 

- Comme il serait malséant de remercier Alain Delon pour sa plainte contre la police genevoise, pour fuites médiatisées enfin le concernant. Ainsi notre pipelette Justice se cloisonnera encore bien plus outrageusement ! Non ? –

 

- Et Roman .. Roman .. d’amours interdites, exclusivement à certains endroits et certaines époques, interdites par Logique et Morale (pour une fois non remises en question par l’auteur, appréciant l’évolution des Mœurs depuis l’époque d’Hérode, dont les fresques hard-festins-orgies.. retrouvées assurent que tout le monde faisait tout aux yeux de tous, et où l’on voit quantité d’enfants abusés, évolution vers plus de respect des mineurs loin d’être généralisée sur la planète, de blanc sapés pédophiles officiels séjournant toujours par trop utilement lors des Fêtes sur les beaux bords lémaniques !) … Roman .. Polar à la Polanski et histoires de kiki .. où le « criminel ? » héros est encensé pour ses talents, sauf celui de baiser trop jeune, ne faisant ainsi marcher que le marché des blanches marches … Roman .. ou le génial coupable de lointaine connerie de jeunesse, sans doute unique ou rare, sous influence de saloperies désinhibitrices, tombé dans le traquenard tendu par alliance DFJP-OFC, au service d’une certaine Amérique ? Pleurant fort sa si lucrative idole ; Jamais aussi fort qu’un blondinet fâché avec les avions, ayant perdu sa sucette ? … Roman .. bien marron, de l’excès de lourdeur d’une machinerie mal dirigée ! Il eût été si simple, pour le moins concernant cette immorale et sûrement illégale arrestation, d’attendre que le présumé .. ait reçu son Prix à Zurich pour l’emmener discrètement, Non ?

- Et cette inhumaine reine Victoria, qui prétend continuer à économiser 300 millions par ans en exacerbant la xénophobie, par engagements de foison d’étrangers à bon prix pour hauts postes, et maintien de talentueux suisses durant des décennies au plus bas niveau possible, sous menace et tenace répression, sans la moindre amélioration de statut ? Rien à dire ni changer ? Normalité de mutation de principes Ex-helvétiques ?-

 

- Et puis, ah oui, merci encore nouvel I-Phone guide touristique très évolué. Super, ça permettra, dans les pays en voie de développement, de visiter la pauvreté en s’isolant enfin totalement. Et que crève le milliard, sans doute, d’humains vivant dès gamin de petits conseils et comme guides pour touristes. Que périsse le contact avec ces inutiles sous-développés - - Comment ? Ah, ce sont eux qui fabriquent l’I-Phone-guide ? Aïe ! Il doit s’agir d’une question de complication entre le Syndrome de Stockholm et celui ayant vidé l’île de Pâques. –

 

- Enfin, ai-je la Berlue ce con nie ? … Profère et réitère insanités ! Et personne pour le faire taire ? –

 

Naître maître et se faire mettre

en classe, ou être traître, se soumettre, de glace, au lourd silence d’Instances de sourds, aveugles qui, au contour conquis, beuglent à tort, trop fort, mais taisent malaises d’indigne ligne de conduite vers la fuite, le caché, l’harnaché, le très discret secret ?

 

Naître et pester, rester sous Lettres, ou ne paraître ? Et lors, dans le doute, ne dévoiler qu’avec respect les secs aspects de Réalité hors toute Moralité ?

 

Ali GNIOMINY

28/09/2009

HONNEUR PERDU DE LA LIBYE + 28 JOURS/ الشرف الضائع ليبيا + 28 يوما/ Lost honor of Libya + 28 days

En soutien aux otages suisses que le gouvernement libyen avait prétendu par écrit libérer à fin août 2009, toujours prisonniers du potentat Kadhafi n’ayant pas de parole, je suggère que la phrase du titre soit envoyée chaque jour, (nombre des jours à modifier au fur et à mesure) par le plus possible d’entreprises et de particuliers suisses, par publipostage à un maximum d’internautes, entreprises, consulats du monde arabe. Surtout en Libye, pour toutes celles et ceux trouvant des e-mails « .ly « » ou disposant d’adresses libyennes dans leurs contacts.

A pression pression ½ , seul moyen réputé efficace avec ce genre d’interlocuteurs.

Ali GNIOMINY

18:44 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

27/09/2009

Les Fables du bellâtre galant homme et du détestable gnome acariâtre


Balaie, balaie,

Laid petit nain

Plein de venin,

L’innocence en puissance

De gentil pâtre, nanti bellâtre

Dont, dit-on, les moutons

En folie ont Sali

Ta louche couche

D’incivil, pincé, futile, tassé ,

Pas beau nabot.

Balaie, balaie,

Laid farfadet

Le seuil en deuil

De Lex Rollex,

La devanture

De règne de teigne

Qui se fissure.

16:16 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

26/09/2009

TAMOIL A DETRUIT MA SANTE, JE RECLAME UN MILLIARD

La pollution répétée du Rhône aux hydrocarbures, par faute de négligences de Tamoil, en amont d’où j’ai coutume de me baigner, me provoque d’effroyables allergies et me détruit les nerfs; Soit la carrière extrêmement lucrative que j’aurais dû mener depuis de nombreuses années.

Sachant que le propriétaire libyen de cette entreprise est adepte de puissantes revendications, seul langage qu’il entend, j’estime que chaque citoyen suisse dont le domicile est sis en aval de Tamoil, et qui fut aussi gravement lésé par la pollution de l’entreprise incriminée que votre serviteur, se doit de réclamer également ce qui ne permettra jamais de recouvrer parfaite santé, mais y contribuera : CHF -1'000'000'000.-

Ali GNIOMINY

25/09/2009

President Barack OBAMA, please, you must and can help Switzerland against the madness of Kadhafi

For the credibility of the judicious governments of the world, RETAIN THIS DICTATOR IN SURE PLACE until the Suisses hostages in Libya are free in Switzerland. Thank you in advance.

Pub pour l'alcool? MIDI. MILIEU DE LA CIRCULATION. LE BEAU GOSSE N’A PAS 20 ANS. IVRE (PRESQUE) MORT

Torse à l’air, pieds nus en sang. Qui zigzague, chancelle et tombe enfin sur le trottoir. Les passants passent, indifférents. Sémaphore vert. Mon boguet pris entre deux files m’étonne presque en démarrant et s’éloignant du lieu de drame potentiel. Non assistance à personne mettant sa vie et celle d’autrui en danger ? Telle est encore la loi de la jungle urbaine, en ce 24 septembre 2009 !

Il me souvient alors de notre amie très proche, journaliste sur l’une des principales chaînes TV du monde, mangeant chez nous avec sa fille de cinq ans, ce glacial soir d’hiver. Les yeux brusquement révulsés, notre people préférée hurle furieusement : -« Le repas est empoisonné ! Vous essayez de nous tuer ! ». Elle appelle illico la police, qui arrive et nous trouve livides, effondrés, estomaqués, éberlués, prêts à tendre les poignets.

Nos braves gabelous (vous ai-je déjà dit qu’aussi incroyable que cela paraisse je n’ai jamais eu à me plaindre personnellement, depuis trente ans, de cette corporation ?) ne sont pas dupes, s’excusant même. Qui embarquent la reine du Prime-Time et sa gamine. Ils en savent bien plus que nous, ses seuls vrais amis sur le vieux continent, mais n’ont le droit de nous parler de pareils soucis de santé. Elle ressort du poste (non, pas de TV, suivez un peu) dans l’heure, et durant trois jours et trois nuits mère et fille seront vues déambulant dans nombre de quartiers. Venant de temps à autre au bas de l’immeuble ou dans les corridors hurler que sommes des empoisonneurs.

Je parviens finalement à soustraire la petite à l’attention défaillante de son adulée génitrice en délire. Mon épouse la réchauffe, hydrate et nourrit, appelant encore et encore la gendarmerie. Systématiquement nous répondant : -« Désolés, nous ne pouvons faire interner votre amie sans consentement de sa famille, tant qu’elle ne commet pas de délit. »- -« Mais, et la protection de l’enfance ? les risques ? Faut-il briser des vitrines à sa place ? »- -« N’insistez pas, bien sûr que c’est anormal, mais nous ne pouvons rien y faire. »-

Nous appelons alors, à dix mille kilomètres, le père architecte de renom de notre étonnante célébrité. Il se trouve encore plus à l’autre extrémité de la planète. La maman, fort heureusement, vient de rentrer de sélect congrès de charité. Elle nous explique alors qu’environ tous les quinze ans sa fille est prise de crises de schizophrénie. Puis saute dans le premier avion. Son mari fait de même de son côté, et nous les accueillons à la maison, chambre sur Rhône préparée à leur intention. Immensément reconnaissants, ceux-ci sont gênés de nous apprendre qu’une suite les attend dans un palace de la place. En revanche, ils mangeront sans crainte chez nous, et nous jureront sincèrement ensuite que notre cuisine est largement à la hauteur des plus prestigieux restaurants. Vrai que de ce côté aussi je suis particulièrement gâté par un entourage doué, passionné, reléguant Sainte Betti Bossy au rang de crasseuse cuistote de fast-food.

Tous quatre regagnent d’urgence leur pays. Nous administrons le déménagement des biens de la concernée, n’étant plus rentrée à son domicile genevois depuis près d’une semaine en tout. Peu de temps après, notre incontournable reporter cartonne à nouveau, en pleine forme et l’intelligence aiguisée, devant des dizaines de millions de spectateurs. A ce jour, plus d’une décennie après, tout va pour le mieux pour elle, sinon que son exemplaire père est décédé.

Alors ? Quel rapport entre ces deux évènements ?

Doit-on vraiment faire primer la liberté de l’individu sur les risques évidents qu’il fait courir, à certains moments de sa vie, à sa santé et celle des autres ?

La Police doit-elle alors embarquer d’office tout énergumène malade, d’alcool, drogue ou affection psychique, à comportement perturbé ?

Question subsidiaire : Le joli gosse avait-il trop fêté la fin de l’hypocrisie de spots TV diffusant des glouglous pleins de fraîcheur vantant une bière SANS alcool ? Ou était-il désespéré au point de se saouler à en tomber parce qu’est autorisée à nouveau la publicité pour une drogue dure, par une législation discriminant ainsi une semblable saloperie nommée –cigarette- ?

Ali GNIOMINY

24/09/2009

KOSTO - LA SEULE CHRONIQUE SATIRIQUE SE MOQUANT D'UNE REVUE AVANT QU'ELLE N'AIT PARU

 

Excusez Thierry M. et d.M. Barrigue, je vous aime beaucoup

mais il  s'agit à présent d'envisager de donner suite à mes offres de services.

Souvenez-vous, VIGOUSSE était prévu pour avril et mon dossier gardé au chaud ..

Allez, afin de détendre un brin l'atmosphère de furieux lisant ... entre eux,

ce poème daté du 14 décembre 2004

 

Pro, elle vacilla

 

La cata.

Aux Etats

Est votée

Par bottés

Députés

À muter

La cata

Aux Etats

Concoctée

Par shootés

Députés

Au Pouvoir

…Décevoir…

Est contraire

Aux Droits chers,

Et sans pressions

De la nation,

À l’expression

Sur le terrain

Du Souverain!

La cata

Aux Etats

Est à bannir

À l’avenir..

Des Conseillers

Par trop payés

S’unissant

Punissant

Leur Kultur

Des ratures

Et sa clique encensée

De l’unique pensée..?

Car l’un de mes confrères

A cessé de se taire ?

Est vil,

Si vil :

(J’en rigole)

 

AUTO-GOAL !

23/09/2009

ARRESTATION MUSCLEE DE KADHAFI A NEW-YORK !!!

Dernière minute : De notre Service new-yorkais de désinformation : Dans le cadre d’une opération de police visant à débarrasser la ville des nuisances causées par les S.D.F, l’un d’entre eux, vivant généralement sous tente et n’ayant pas reçu l’autorisation de planter celle-ci, faisant trop tache dans le paysage, a été embarqué au poste et se plaint d’avoir été molesté.

Il a été relâché peu de temps après et rentrera chez les siens sans être inquiété, les Autorités n’ayant rien d’autre à lui reprocher qu’une insignifiante complicité au terrorisme et quelques prises d’otages.

Ali GNIOMINY

22/09/2009

ALLIEZ L’INTELLIGENCE DE LA TENEUR A L’ELEGANCE DE LA FORME DE VOS BILLETS, LA BLOGOSPHERE VOUS BOUDERA

Les statistiques de mes divers blogs sont limpides: chiffre + trois zéros de lecteurs chaque mois, parfois plusieurs centaines par jour, … mais très rarement un commentaire. Alors que les sujets que j’aborde courageusement et parfois en vers nous touchent inévitablement et concernent tous très directement. Il faut dire que le secteur est encombré, de plus en plus d’élus et de groupes d’intérêts communs ouvrent des blogs, à titre surtout propagandiste, et dédaignent superbement d’impérissables billets publiés sur le même support, les interpellant directement.

Ces restreintes célébrités de passage préfèrent (ab)user de la blogosphère, cette potentielle formidable plateforme philosophique, artistique, politique, relationnelle … exclusivement en qualité d’observatoire de popularité, voire de défoulement ludique, dévaloir à billevesées de gens aisés, gentils convertis à la bienséance prescrite en matière de tabous, plutôt qu’en tant qu’instrument culturel, éducatif, d’échange véritable, moyen de critique sincère et atelier de mieux-être humanitaire.

Peu de professionnels de mon genre parient sur le futur le la Littérature bloguéenne (j’éviterai soigneusement le néologisme blogatique, me souvenant d’un certain affreux Le Pen parlant en premier des sidatiques, avant que sidéens ne soit adopté), peu d’écrivains perdent de leur trop court et si précieux temps à réaliser que leur blogage est très susceptible de devenir un jour aussi mémorable qu’une correspondance entre Grands Anciens, aussi légendaire que d’aucuns Traités des plus Essentiels.

Peu de Penseurs encore ne craignent de jeter souvent des perles aux cochons … salissant des sites à l’accès public. En atteste le caractère ordurier « propre » à certains anonymes bestiaux commentateurs sévissant sur des billets de confrères/soeurs blogueurs/gueuses, dénoncés à juste titre. En revanche, jamais ne trouverez sur http://barondecuir.blog.tdg.ch ou alias de dénonciations qui ne pourraient être soutenues devant un Tribunal, de calomnie ou d’accusations infondées. Et je jure sur mon âme et la postérité bien avancée dont je bénéficie: N’ai jamais eu même l’idée de profiter d’un pseudonyme sur la toile ou de tout autre moyen pour salir, injurier ou blesser volontairement quelqu’un.

J’ai découvert avec surprise et rage les agissements de lâches sur le site tdg.ch et tiens à préciser que Baron Decuir n’a strictement rien à voir avec redbaron, et qu’un blog (non insultant) parlant d’extrême-centre, né bien après que j’aie créé le parti Railleur d’Extrême-centre, m’est totalement étranger. Mais peut-être que ma notoriété s’en trouve entachée et qu’en résulte l’absence de commentaires sur mes textes. Une dame ayant très bien résumé le mot d’ordre traditionnel à Genève, sur le site de Blondesen, au sujet des inconvenants ou supposés l’être suite à une atteinte à leur réputation: En substance: Pas de commentaire, pas de suite, pas de publicité, l’auteur se lassera. Source d’immenses injustices, mais efficace remède contre les véritables nuisibles.

En l’occurrence, M. J-F Mabut, qui me proposait de paraître dans les invités de la Tdg sous mon patronyme, connaît parfaitement l’identité d’Ali GNIOMINY alias Denis VAUSSUR alias Wallace-Horace Kilmérit, alias Baron Decuir, alias … et mon profil avec photo sur http://barondecuir.blog.tdg.ch décrit précisément pourquoi, par devoir de réserve professionnel, et déjà suffisamment victime de sournoises représailles, je suis contraint de conserver un relatif anonymat;

En résulte que mes chroniques sont cantonnées au fond du Tutti-Frutti, vite passées vite oubliées, et que malgré l’indiscutable qualité, jamais remise en question par quiconque, de mon esprit d’à-propos sur l’actualité, mon humour, ma poétique ou ma légitime hargne, jamais n’est reprise la moindre phrase dans –lu sur les blogs- ou ailleurs, jamais la plus petite allusion n’est diffusée au sujet de la démarche d’un remuant Penseur Majeur d’utilité publique à Genève.

Point de censure, non. Juste l’obligation formelle qui m’est signifiée, par le susdit très respectable employé d’ex-Edipress, de livrer mon patronyme en pâture au vulgus populum et pire, aux roitelets indignes me discriminant, leur offrant avant l’heure la possibilité d’essayer de me licencier, pour prétendu manque au devoir de réserve que représentent mes dénonciations publiques (pourtant pleines d’obligatoire retenue) des dysfonctionnements graves caractérisant mon employeur l’Etat de Genève. Et ce bien que le Tribunal fédéral vienne de statuer enfin sur la protection à offrir aux « gorges profondes ». L’habitude collégiale de détruire qui en sait trop ne se perd pas si facilement dans la cité calviniste.

En résumé, Adieu Monsieur Roger de Diesbach, merci et paix aux esprits rebelles! Qu’ils s’expriment librement enfin sur des blogs aussi, et que leur formidable Talent se perpétue et soit également reconnu sur ce support, que naissent de nouveaux Voltaire ou Rousseau exemptés de tracasseries trop genevoises.

Pour ma part, je ne suis pas un Génie, bien loin de là. En toute humilité je vous le dis: Je suis immensément plus que cela. Oseriez-vous en douter? Parlons-en.

Ali GNIOMINY

All the posts