01/09/2009

Helvétie, sors du piège, unifie-toi pour une fois dans le refus du stupide anathème jeté sur X ou Y

Pas rancunier pour un sou (pour 10 centimes c’est déjà une autre histoire ..) je plains vraiment ce gouvernement suisse et surtout genevois, qui me considère toujours comme la dernière des merdes de souche, sanctions discriminatoires à l’appui. Les pitreries politiques et juridiques auxquelles nous étions habitués « en interne » prennent, avec l’intervention du Gnafron du Moyen-orient, bouffon dont ont honte également les pays arabes, une tournure heureusement pas trop internationale.

 

Lâcheté et cupidité des voisins dirigeants oblige. Ceux-ci s’empressant plutôt d’achever la bête Helvétie souffrant par trop à terre, que de la défendre contre le terrorisme de « haut » rang. Silence média; Circulez, n’y a rien qui foire, et il faut taire que des dits dignitaires désirent atomiser le petit voisin cachottier, un peu mesquin certes mais ne méritant pareil destin; Abandon en bande organisée.

 

Les visées du tyran sont à présent évidentes: Que les suisses s’entredéchirent, suite au prétexte détonateur soigneusement tombé fort à-propos, mettent au pilori le pauvre convalescent Monsieur le Président, ayant crû que sa fonction, et l’étiquette coutumière entre pairs, le protégeraient de la suprême trahison, du non-respect d’accords cordiaux passés …entre …

 

De grâce, Helvétie, sors du piège, unifie-toi pour une fois dans le refus du stupide anathème jeté sur X ou Y

 

sur la patience et l’acceptation de Mme Calme-Iran ou l’empressement et l’optimisme d’Eddy Mertz … Ce qui est fait est fait. Démontrons une cohésion, unique volonté de faire traduire ces dangereux tordus instigateurs d’incidents à La Haye ou Londres, devant ce Tribunal dont ils ont souhaité la constitution. Que ce procès fasse tellement toute la Vérité qu’il condamne peut-être Genève, mais traite en primeur tel qu’elle le mérite la criminelle partie demanderesse, suite à une contre-plainte pour menace, diffamation, prise d’otages, trahison diplomatique et compagnie. Le Barreau doit pouvoir briser la geôle de censure portant préjudice aux domestiques de tyrans et aux pays agressés en silence.

Certes, Maître Poncet qui m’écrivait jadis ne pouvoir prendre ma défense contre l’un de ses amis (du zénith étatique), ce respectable avocat du diable risque bien, en perdant le procès, de ne pouvoir, (ainsi qu’il le souhaite sans doute s’il obtient gain de cause pour Kadhafi fils?), offrir la majeure partie de ses honoraires à un fond de soutien aux victimes et familles d’esclaves domestiques de despotes.

 

Bref: Stop aux locales gaucheries et maladroits sms sondages sur une page de pq du dimanche, orduriers à outrance, de suisse quidam à suisses leaders, régalant sous leurs tentes, écroulés de rire et satisfaction que la stratégie fonctionne si bien, les ennemis en question.

 

Laissons un brin nos bisbilles en suspens et déstabilisons plutôt le bourreau en exigeant le soutien, au nom des principes de non-agression et défense commune entre Etats dits alliés, de nos voisins et de tous gouvernements au monde ayant à se plaindre de la famille citée.

 

Mais gare à ne point déplacer, exporter la hargne « inter-confédérée», ne pas non plus la diriger contre les susmentionnés lâches et cupides dirigeants, taisant savamment nos malheurs et s’en lavant les mains, négociant lucratifs armements, mais les rappeler aimablement à leurs obligations politiques mises face à l’opinion publique.

 

Donc, trop de bonne volonté et naïve croyance en un fair-play dirigeant ont privé les otages de leurs affaires personnelles, seules rapatriées. Le gag serait clownesque en d’autres circonstances, humour très moyen, oriental. A prendre d’où ça vient. Et chut, hein, on ne critique plus nos hauts dirigeants pour quelque temps. Sauf quand on touche bien moins que le minimum vital en travaillant comme un dingue, et que tout le monde s’en fout, mais c’est une autre histoire …

 

Ali GNIOMINY

 

 

 

Commentaires

Ce qu’il nous faut c’est un élan national pour nos otages ! En lieu et place des bisbilles anti-Merz et Calmy-Rey !
Kadhafi ne cherche qu’une chose dissocier l’arrestation de son fils avec l’affaire des deux suisses. Que faire ? Simple :

Si toutes les semaines le peuple suisse se mobilise dans les grandes villes, à la Place des Nations, à Berne et devant l’ambassade de Libye avec de grandes manifestations, très rapidement les médias occidentaux puis internationaux parleront des « otages suisses en Libye » ! Exactement ce que ne veut pas Kadhafi, pires c’est ce qu’il redoute !

Alors un peu de courage petit peuple quitte ton canapé et va manifester !

Prochaine manif vendredi 4 septembre 12h00 Place des Nations !

Écrit par : charognard | 01/09/2009

Cher Charognard, gare également à ne point te repaître de trop fraîche pourriture ... Il est certes bien et bon d'agir en groupe pour faire réagir les sphères diplodocumatiques concernées. Mais, même si toute guerre fait ses victimes, il faut penser à ceux qui sont là-bas et seront mieux ici. Plusieurs jours que je retiens une chronique, de peur que sa légitime virulence ne puisse nuire aux otages, nous verrons si elle est toujours d'actualité dès leur arrivée. Donc merci pour le soutien à cette juste cause et ses solutions exposées, mais prudence encore et relative discrétion, le peu de cas fait à l'étranger sur cette affaire est peut-être voulu et demandé par le CF, qui ne peut alors bien sûr pas s'en vanter. L'heure arrivera ou notre contestation nationale retentira d'autan plus loin. Bien cordialement.

Écrit par : Ali GNIOMINY | 01/09/2009

Les commentaires sont fermés.