« 2009-06 | Page d'accueil | 2009-08 »

31/07/2009

HOMOPHOBIE DE MEMBRES DU PARTI MAJORITAIRE SUISSE A L'ERE DU GLUTAMATE

LE PEU DE COMMENTAIRES A CET ARTICLE D'HIER ME SURPREND, L'ON DIRAIT QU'UN TEL TABOU TOMBE N'INTERESSE QUE PEU LES VICTIMES, A PEINE SI UNE FILLE M'A REMERCIE POUR CETTE IMMENSE OUVERTURE DANS SA VIE, AVEC LA PREUVE QU'ELLE PEUT FOURNIR, APRES SON COMING-OUT A SA MERE, DU FAIT QU'ELLE N'EST AUCUNEMENT DESAXEE. ET TOI, QUI SOUFFRE ENCORE EN SILENCE, DIS ICI LE SOULAGEMENT QUE T'APPORTENT ENFIN CES LIGNES. Je les publie à nouveau, avant les festivités nationales de ce parti majoritaire:

 

Etre jeunes et UDC, voilà qui est déjà particulièrement antinomique, voire susceptible de couver une tare, à partir du moment où de tels freluquets s’affichent ouvertement homophobes et incitent à la haine contre une « minorité?» Ceci à l’ère du Glutamate, à une époque où existe la preuve formelle, scientifiquement démontrée (voir pour exemple le Journal du CNRS, la revue Nature Neuroscience, les études de Yael Grosjean -Uni Lausanne-, etc…) que:

 

l’hétéro ou l’homosexualité dépendent exclusivement du taux de glutamate dont le cerveau de l’individu dispose à la naissance. La nature étant si bien faite qu’elle régule ainsi la surpopulation mondiale (et prolifération de débiles homophobes), en distribuant aléatoirement un peu plus ou un peu moins de glutamate chez l’individu, ainsi plutôt attiré ou plutôt repoussé par les phéromones.

 

Il a suffi aux chercheurs de modifier le gène Genderblind, signifiant «qui ne distingue pas le sexe du partenaire» pour que des mouches deviennent temporairement bisexuelles, ce qui prouve qu’un comportement sexuel n’est pas figé, mais varie en fonction des transmissions chimiques entre neurones. De plus le glutamate a les mêmes fonctions chez les mouches que chez les animaux plus évolués; à l’exception de quelques jeunes UDC?

 

Gageons encore que si ces dangereux homophobes étaient de gauche, ô paradoxe, ils seraient déjà tombés sous la coupe des Art.7, 8 au moins de la Constitution suisse et Art.2, 12, etc de la Déclaration des Droits humains  …et croupiraient en prison, où ces petits trou du cul ayant grandi, une fois passés sous nombre de codétenus, deviendraient à coup sûr de fervents hétérophobes.

 

Auquel cas notre société se doit vite de remédier, en équilibrant enfin le taux de glutamate de ces jeunes malades, avant que leurs propos discriminatoires ne provoquent trop de ravages chez d’autres esprits faibles.

 

 

Ali GNIOMINY

 

 

21:58 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (3)