09/02/2009

Combien de ceux ayant placé Ueli Maurer au Conseil fédéral savaient qu’il était adepte du formatage obscur de l’Opus Dei?

Ueli Maurer, patron de la Défense du pays a quitté paraît-il l’Opus Dei; Encourageant, mais quelle ingratitude de sa part envers la secte surpuissante qui place facilement ses assujettis aux plus hauts postes du monde. Et l’on s’étonne après ça que de cantonaux menus conseillers d’Etat soient également souvent formatés pour la pratique de l’exclusion, de l’élitisme et la contrainte, comme dénoncé dans la plupart de mes articles ci-dessous?

 

Pour rappel concernant l’Opus Dei, ce passage tiré du Courrier du samedi 17 Novembre 2007, article de RACHAD ARMANIOS  

 

Les corrections fraternelles



C'est un euphémisme. Très vite, Véronique Duborgel découvre les «corrections fraternelles» –aussi dit «conseils charitables»–, pour avoir croisé les jambes à la messe ou montré de la détresse à l'idée qu'elle aurait pu sauver le bébé d'une amie... Ce sont les opusiens eux-mêmes qui dénoncent les écarts des autres membres aux «directeurs spirituels». Quand le vôtre vous sermonne, vous devez l'en remercier... L'auteure décrit un climat de délation, inquisitorial, totalitaire, déshumanisé. L'esprit critique est annihilé par un véritable lavage de cerveau, la personnalité formatée par la doctrine. La figure fondatrice de Balaguer –dont la statue trône au Vatican– est idolâtrée, le monde extérieur méprisé. Toute contestation est ainsi étouffée par l'isolement psychologique, affectif et social. Mais aussi par un agenda surchargé par les prières, réunions et autres devoirs prosélytes. Sans compter la paranoïa de l'image de sainteté que tout membre de l'OEuvre doit donner: quand la directrice spirituelle inspecte le foyer de la ménagère, le moindre grain de poussière devient faute impardonnable.

 

Note : Véronique Duborgel, Dans l'enfer de l'Opus Dei, 185 pp., Albin Michel.

15:07 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.