PLUS DE POETE SUISSE DRESSE CONTRE LE POUVOIR DE L'ARGENT APRES CHAPPAZ ?

DROIT DE REPONSE A MME GERALDINE SAVARY

Quel écrivain, quel poète, en Suisse romande, sait-il encore s'indigner? Chappaz est un écrivain sans héritier! Demandez-vous et affirmez-vous, Madame Savary, dans l'édition du Matin 17.01.09.

 

Pathétique, que cette manie de ne jamais vouloir voir de successeur à un artiste local sortant du lot des valets de l’helvétique prescrite glorification.

 

Telle provocation est franchement insultante et diffamante, en regard des milliers de poèmes et prises de positions d’un poète majeur contemporain, ayant depuis 30 ans dû cesser de chanter son pays pour dénoncer les méfaits de sectaires, du genre politique ou religieux, détruisant l’image de la Suisse à l’étranger en s’acharnant à censurer, passer sous silence des idées et/ou œuvres anticonformistes d’exception, qu’applaudissent et honorent de renommés critiques hors frontières; Hésitant toutefois encore à les intégrer dans leurs commandes littéraires, au vu des bouleversements que ces écrits provoquent sur les esprits étroits encore immensément majoritaires, mais sachant quel trésor s’accumule en secret, et ce au détriment de son auteur et légitime spolié propriétaire, patrimoine sur lequel il suffira de se ruer dès qu’aura crevé le génie en question pour en tirer un maximum.

 

Donc, svp, Mme la jeune socialiste Géraldine Savary, ignorant vraisemblablement à quel point le parti socialiste suisse fut complice du radical, précédant l’UDC, pour me scier, discriminer et empêcher d’accéder ici et en partie ailleurs à méritée notoriété, à peine avais-je eu le malheur d’exposer les formidables hommages manuscrits que me faisait parvenir en 1988 M. François Mitterrand, Madame Savary, je ne puis que vous conseiller très vivement de découvrir comment cette omerta se perpétue à mon encontre en parcourant la totalité de mes articles et poèmes, l’ensemble des pages, pas toujours pareilles, sur l’un ou/et l’autre blog,

 

http://barondecuir.blog.tdg.ch ou/et http://webeyes.romandie.com

 

Vous découvrirez sans le moindre doute, à la lecture de cet impressionnant minuscule aperçu de l’ensemble de mes œuvres, non point un successeur ou héritier de Bouvier ou Chappaz,  mais l’un de leurs prestigieux contemporains, depuis plus d’une génération susceptible au minimum de les égaler en valeur philosophique, poétique, ethnologique et artistique. Poète du terroir, et baroudeur, humoriste et critique cinglant mais juste, bien vivant, considéré sur plusieurs continents comme un véritable prisonnier politique du potentat genevois, surdoué condamné jadis au plan fédéral pour téméraire plaideur, contraint de se protéger encore derrière divers pseudonymes: Denis Vaussur, Ali Gniominy, Germain Tenant, Aimé Prisé, Wallace-Horace Kilmérit, etc etc mais prêt à se dévoiler, une fois destitués les bêtas bloquant … et radicaux trop libres qui, de concert, lui pourrissent la vie et détruisent la santé … ou autres extrémistes de droite au pouvoir en Suisse, alors que le pendant allemand de leur parti le NPD devrait être bientôt … ou est déjà interdit, en tous cas de toute voix au parlement.

 

Ainsi, chère Madame Savary, une fois décortiqués les différents niveaux de sens et jeux subtils de mes écrits, goûté à la mathématique musicale de ma poétique, alors que vous serez revenue sur vos propos déplacés au sujet de l’absence d’une continuation ascensionnelle de l’Authentique Pensée Suisse, après Ramuz, Chappaz .. qui sait si vous ne deviendrez l’une des quelques 50 privilégié(e)s au monde disposant d’un ou plusieurs manuscrits de mon crû, variant de 70 à 120 pages et si ne goûterez au nectar de -Castigat Mores Ridendo- ou –Tueurs de gages ou que m’a coûté Tonton- ou –Vénérable et l’ordurière condition d’un intouchable sous tyrannie alpine- qui n’ont pas fini de créer des remous séculaires.

 

Ce droit de réponse est transmis à nombre d’observateurs de renom. Très modestement vôtre.

 

Ali Gniominy

 

Les commentaires sont fermés.