18/10/2008

DE L’EXCUSE INEXCUSABLE DU « TROP OCCUPE »

Ou : -De l’Art de ne rien foutre en paraissant tout diriger- (Cadeau d'anniversaire des deux ans d'absence de réponse à une interpellation et offre de service recommandée adressée à de lamentables autorités)

Indéniablement, plus tout s’effrite de tous côtés : plus explose l’évidence des limites du seuil d’incompétence. En l’occurrence, grâce à la facilité avec laquelle il est possible d’en faire un minimum en paraissant surmené, sous prétexte que le haut rang occupé ne nous laisse aucune minute à accorder à ce que l’on considère comme des  « petites affaires méprisables », composant le 98% du travail pour lequel on est payé. Ainsi, rien de plus facile que de bosser effectivement le 2% du temps, à désamorcer les plus graves conflits liés à notre incompétence visible lorsque ces litiges se trouvent aux portes du Tribunal, ou pire, des médias. De rester en permanence injoignable, et d’aller dormir de temps à autre dans de lucratifs Conseils d’administration. Au lieu de répondre aux recommandés répétés, interpellations et autre demandes vouées au dédain le plus profond, celui de l’indifférence totale face aux dysfonctionnements dénoncés. Puis, le Maître-étalon de l’incompétence dont est affligée l’immense majorité des décideurs cavalera jusqu’au SPA, golf et fitness, afin de conserver une forme athlétique lui permettant de soulever sa paie, méritée à 98% par ses spoliés subordonnés.

22:58 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook | |

Commentaires

Combien vous avez raison, Barondecuir! Je n'ai pas besoin de savoir de qui vous parlez ici mais il est aisé d'y voir ... + ... + ... + ... + ... + ...

Écrit par : Salomé | 18/10/2008

Les commentaires sont fermés.