• L'ESPOIR PERSE

    Eclaboussé par la gestion peu catholique de ses liquidités, ayant essuyé nombre de barbants revers, le SERVIETTE FC ne jettera pas l’éponge! A la bonne heure.

     

  • COURSE AUX ACCELERATEURS DE PARTICULES, MACHINE A PRIX NOBEL

    Bref rappel des faits. Merci M. Reagan pour la surprise à retardement de cette méga-expérimentation liée à la guerre froide, mais on aurait pu vivre sans. Sans devenir otages de vaine (?) course à l’orgueil scientifique, menée à nos risques et périls ou non au CERN, en cette course à l’accélération de la fabrication de prix Nobel. Tel est mon résumé après avoir vu Culture Production- J. Druon – Un siècle de progrès sans merci – sur la chaîne TV Encyclopédia et avoir longuement étudié les paramètres à ma portée de l’électromécanique quantique et de la relativité restreinte. A mon très humble avis, donc, bien des coûteux chercheurs devraient se contenter de revenir comme avant à 200 $ la nouvelle particule subatomique découverte, et cesser de dilapider les milliards pour un fondement de résultats attendus, au moyen du LHC, déjà suffisamment démontré depuis 1935, par le paradoxe du chat mort-vivant de Schrödinger, et bien avant encore pressenti par Hermès Trismégiste «ce qui est en haut est comme ce qui est en bas pour accomplir les miracles d’une seule chose»; A savoir que l’atome est comme l’univers quasiment uniquement composé de vide fourmillant d’activités, de dimensions superposées et censées ne pouvoir interagir. En ceci la recherche actuelle pourrait, il est vrai, apporter quelques détails de peu d’importance. Sachant qu’avant d’être observé, l’électron, par nature ondulatoire, peut être localisé et est présent simultanément à plusieurs endroits, mais n’existe «réellement» que s’ il est mesuré, observé, de même que toutes choses n’existent que par l’interaction de milliards d’actes d’observation, de mesure, réflexion. Bref, l’existence d’un état simultané mort et vivant ayant été prouvée, à quoi bon titiller encore les quarks, au sein desquels nos ridicules actuels moyens d’observation microscopique apercevront sans doute de mystérieux nouveaux containers à big-bang à 200 $, qui nécessiteront investissement de moult milliards supplémentaires pour plus de détails liés à la connaissance de la simultanéité engendrée par indécision de particules pouvant exister au moins dans deux états superposés, intactes et désintégrées, avant décohérence par interaction de l’observation, ce qui définit très bien pour moi au moins la raison d’être, les tenants et aboutissements du big-bang.

     

    Et si je me trompe en me contentant de pareille connaissance, j’aurai la conscience aussi légère que de l’hélium, de n’avoir en rien risqué par mes recherches de nuire à l’Humanité ou lui coûter démesurément cher pour des résultats connus d’avance.

    Genève, le 29 septembre 2008
  • CESSEZ DE TORTURER NOS MALHEUREUX FLICS

    Disposant de l’immense privilège et bonheur (ou déjà du handicap) de maîtriser assez correctement un français écrit en voie d’extinction, je passe ma vie cheveux dressés, à corriger afficheurs, éditeurs, présentateurs, auteurs, officiels formulaires bourrés d’horreurs et estime qu’il est, certes, nécessaire qu’un certain niveau de connaissance de la langue soit imposé, lors de divers recrutements.

    Cependant, la politique de recrutement de nos braves gabelous en herbe est entachée comme toujours à Genève, tradition oblige, d’incontournable intolérable intégrisme à dénoncer, consistant à placer la barre à une hauteur absurde pour effectuer sélection entre authentiques rares cerveaux se trompant de carrière, faits pour les Lettres, et rusés tricheurs copieurs et pistonnés pour vainqueurs d’un côté, et deux-tiers de gamins traumatisés d’avoir même été rejetés de la police, par faute irréparable commise au détriment d’une dictée, pourvue de nombre d’aberrations orthographiques et 14 accords problématiques de cette ......... de participe passé, selon Mme Matthey, sociologue. Bravo, aucun procédé discriminatoire à signaler lorsqu’il s’agit de flics. Circulez, ya ya, rien à foire.

    Bon, après ce bon coup de lèche le syndicat de la Police va bien se cotiser pour me l’acheter, mon chef-d’œuvre à CHF 856'795.35, non? Ah? Vos salaires? Mais les académiciens sont bien payés parait-il, où est le problème?

    introspection-dessin-2.jpg

  • LE CERN SE FAIT ENTUBER PAR THE GREEK SECURITY TEAM

    Bravo encore, côté sécurité générale, tout pour nous rassurer, des hackers se moquent des « écoliers » concepteurs de l’informatique liée au LHC … sans aucun danger pour l’humanité.

     

    Mais, j’oubliais, en démocratie l’on tait poliment ce genre de choses, ne nous concernant aucunement, on la boucle et se fait joyeusement pomper sa vie durant de quoi financer toutes les absurdités, excluant le crétin payeur de base, va de soi, au risque même faible d’y laisser la galaxie entière pour récompense. De plus, l’on détourne de plus en plus nos biens vers le charia-compatible, paraît-il, l’on investit massivement nos avoirs bloqués ou spoliés dans les finances islamistes les plus opaques, préparant déjà sur le plan économique la réalisation prochaine de la prophétie de Nostradamus, affirmant que Genève sera prise sous le joug d’un tyran musulman sanguinaire et totalement détruite. Espérons au moins que le LHC soit bien charia-compatible, et merci encore aux muets dits efficaces protecteurs du bon peuple.

  • 10 SEPTEMBRE 2008 - JOURNEE STOP-SUICIDE

    Chers découragés, laissez  les savants amateurs de collisions s’occuper de votre destin et dites vous bien que vous n’êtes pas seuls dans ce triste cas de figure, et surtout que si le suicide collectif imposé rate, dans quelques semaines ou mois, l’expérience aura vraiment réussi et comme promis toutes réponses apporteront solution à tout, y compris la dépression; Réjouissez-vous à l’idée que seize milliards connus investis ont servi au mieux-être de l’humanité, après mise en péril de son existence imposée, risque génocidaire estimé à 4% selon divers savants rapports internes du Cern, si mes souvenirs sont exacts, risque incommensurable pris contre notre gré, pour lequel nous serons immédiatement rétribués bientôt, bien évidemment. Alors à quoi bon perdre son temps à se suicider quand il y a l’Eternité toute nue qui se pointe enfin dans les environs. Ne reste plus qu’à exiger, en fonction de nos besoins, notre part des découvertes effectuées sans notre entier consentement sur territoire de notre sphère vitale individuelle, et vive la vie.

      Genève, le 10 septembre 2008
  • A DEUX JOURS DE RIEN DU TOUT

    Ouf, nous voici rassurés de tous côtés par les influents, descendants de ceux qui glorifiaient la manne nouvelle de l’or noir menant l’humanité vers le progrès ou l’invention de la vapeur, permettant de nettoyer les kilomètres à vitesse record, ou l’apparition de l’amiante et tant d’autres nouveautés à vice caché, apparaissant à la longue. Mais au fait, j’y pense, puisque le résultat est connu, assuré si formellement, puisqu’il n’existe aucun risque réel, à quoi bon avoir dépensé 16 milliards pour redécouvrir une certitude?

  • Tous con...Cernés, tous muets

    Où donc sont passés les prétendus protecteurs de l’humanité? Les religieux, politiques, bien-pensants médiatiques décideurs, .. lorsque 16 milliards et le supposé Savoir sont en jeu? Que font, à trois jours du risque majeur (existant même en faible proportion) de provoquer incontrôlable imprévu prédateur phénomène, pas nécessairement sous forme de création de trou-noir mal évaporé, mais dans les mois ou années à venir apparition d’un déséquilibre fondamental des lois physiques, que font pour me protéger moi, pauvre esclave parmi des milliards d’autres, n’ayant son mot à dire dans le choix de son destin, que font les procureurs et autres défenseurs de la volonté et santé populaire?

    Soit, c’est fort peu rentable que de se prononcer. L’on ne se met ainsi les financiers et sommités de son côté. L’on passe, ô ironie, pour rétrogrades, empêcheurs de progresser, stupides grains de sables à mépriser. Si mercredi soir l’on est toujours de ce monde, c’est gagné, l’on passera pour courageux, et sinon tant pis, là où en est la faillite de la Raison et de la Morale mieux vaut en finir par un grand coup de roulette ruse planétaire, un quitte ou double majoritairement non consenti.

     

    Pour ma part, la suicidaire tentative de possible crime contre l’Humanité qui aura lieu à quelques kilomètres ne me gêne que par son caractère impératif, l’interdiction qui m’est faite de décider de la poursuite paisible de mon existence ou la mise en risque de celle-ci. La curiosité du résultat titille aussi  ma soif de connaître et j’ai, notoirement, assez d’ouverture d’esprit pour éviter de court-circuiter l’évolution du genre humain, en veillant avant tout à préserver sa santé. Aussi, je pense qu’il est de bonne guerre que je porte plainte, présentement contre X, soit : les investisseurs des 16 milliards du LHC, concernant tous revenus attendus ne serait-ce que par l’une des découvertes à venir, dont je ne devrais en principe tirer le moindre avantage substantiel. Alors que ces acheteurs de Science mettent mes jours en danger et me considèrent comme ignorant, n’ayant droit de parole face au verdict de vie ou mort qui m’est imposé. J’estime à cinq millions de francs le potentiel manque à gagner entre le 11.09.2008 et ce qui aurait dû être la fin de mon existence professionnelle et extraprofessionnelle, pense que cette somme devrait quoi qu’il en soit calmer le traumatisme de ces essais sans garantie formelle de survie, et prie les autorités concernées de me faire parvenir ce légitime, et exemplaire à ce titre, dédommagement, dans les meilleurs délais. A elles ensuite d’organiser des votations mondiales pour ce genre de quitte ou double, amélioration-détérioration concernant tout un chacun. Remerciements anticipés d’un rat de labo.

     

  • Tous Cernés, évadons-nous

    FLEUVE DE VENIN

    Sur la chaloupe

    des entourloupes

     

    faites aux ballots

     

     

    pagaient en tête

     

    de gais salauds,

     

    vrais gâche-soupe, en fête,

     

    sans vent en poupe!

     

     

    Sur cette esquive

     

    des invectives

     

    délurées

     

    proférées

     

    à l’endroit

     

    des sept «droits» préférés

     

    des masses

     

    sans classe,

     

    rament, damnées

     

    âmes bien-nées!

     

     

    Sur le kayak

     

    de leur arnaque

     

    des cracks se claquent

     

    à débouter qui d’éhontés

     

    ont acquis déroutés,

     

    qui ont piqué fric

     

    et quitté étriquée

     

    équité!

     

    ….

     

    Sur la pirogue:

     

    De goguenards

     

    sans gêne, dialogue,

     

    avares bouledogs de l’art

     

    vous mènent,

     

    entraînent

     

    en cadence et cadeau

     

    aux gogues,

     

    au radeau de la finance,

     

     

    vous secouent

     

    sous les coups

     

    de leurs pertes

     

    et leurs leurres

     

    et alertes,

     

    de leurs crasses

     

    de rapaces!

     

     

    Sur le canoë:

     

    Tohu-bohu,

     

    ohé, ohé,

     

    de hargneux

     

    scrogneugneux

     

    charognards,

     

    anti

     

    gentils

     

    anars,

     

    s’affairent

     

    à faire

     

    en sorte,

     

    tranquilles,

     

    qu’ils ne s’en sortent

     

    et le taire;

     

    Qu’ils se terrent,

     

    gèrent malaise

     

    d’hommes maîtrisés

     

    écrasés

     

    comme punaises.

     

     

    Sur le rafiot,

     

    idiots et sûrs,

     

    durs capitaines

     

    à la dizaine

     

    dirigent litiges,

     

    luttes,

     

    vers sévère

     

    chuuut!

     

     

    Genève, le 27 août 2008