11/04/2008

DEMOCRATIE DIRECTE TRAHIE

Avouez que c’est plus qu’inquiétant: Aucun responsable médiatique ou politique n’a daigné relayer ou donner suite à ma mise en garde très sérieuse du 1er avril 2008, débutant en gag et se terminant en forme de cri d’alarme, concernant le risque de création tôt ou tard au Cern d’un quark strange susceptible de nous pulvériser. Une visite du Centre fut organisée le 6 courant, le féroce monopole médiatique helvétique a encore rassuré le bon peuple au sujet de la vitesse d’évaporation supposée du mini trou noir mais pas un mot sur les autres dangers, ou l’ignominie que représente ce jeu avec nos vies dont nous n’avons pas à nous mêler des règles. Vivement que nous soyons gouvernés par des chinois, que la censure soit moins préjudiciable à l’ensemble.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------Publié le 1er avril sur http://barondecuir.blog.tdg.ch sur http://horacekilmerit.bleublog.ch et sur http://webeyes.romandie.com   + envoi groupé (en copie cachée pour les destinataires afin de préserver leur adresse) à nombre de décideurs. Y aurait-il soucis sur la ligne?

CERN / TERRIBLE COLLISION CE MATIN

Deux véhicules d’ingénieurs opposés se sont heurtés de plein fouet ce matin sur le parcours dit Déontologique du CERN. L’auto: –Satisfaction-, dont le coût d’entretien pour modèle ultra-sophistiqué est estimé à 16 milliards, dirigée vers le centre d’intérêt(s) de la Recherche par de téméraires têtus a refusé de se rabattre sur une voie de secours au passage du convoi prioritaire des travailleurs au Droit à la Vie. Le choc fut effroyable et le décompte des victimes commencera sans doute sous peu. Si l’accès à la tragédie est encore possible. En effet, sous la violence de l’accident les couloirs du CERN furent en bonne partie tordus et la déflagration fut telle, s’engouffrant comme cyclone dans un  tube de plusieurs kilomètres, qu’elle l’a fait exploser et se détendre brusquement. L’un des bouts a balayé d’un coup les profondeurs du sous-sol genevois et gît à présent sous le Léman. Le trou d’air, par curieux effet de ricochet, (mais la science explique encore si peu de choses avec certitude) a aspiré bonne part du lac et de sa faune qui barbotte à présent dans les couloirs noyés de ce qui aurait dû se nommer Internet-City. A quelque chose malheur est bon, car les génies conducteurs de Satisfaction s’apprêtaient à tester leur bolide potentiellement Universicide très prochainement. A ce sujet, ci-dessous, extrait de rapports internes du CERN trouvés sur son invention numérique, en copier-coller presque au hasard. Des requins, clowns ou anguilles noient-ils le poisson, se disant que s’ils n’obtiennent le Nobel avec ce coup-là de toute manière personne jamais plus ne l’aura? Désolé si le gag finit mal et jette un froid d’avril dans le dos. Ne nous découvrons pas passifs: Bordel, nous n’avons donc rien à dire parce que plusieurs nations sont impliquées? Le peuple qui doit se prononcer sur les sujets d’importance régionale, lorsqu’il s’agit d’éviter que l’univers soit bouleversé ou pulvérisé doit laisser faire et se taire? Certes, l’enjeu est d’importance, mais tant que tant de doutes existent est-il vraiment nécessaire de titiller si loin les lois de la physique? Ne vaut-il pas mieux ajourner l’expérience, jusqu’à meilleures certitudes, n’en déplaise aux experts optimistes?! A chacun de voir, mais: Attendez à une table de casino que le noir soit sorti quatre fois de suite pour jouer le rouge. Ce sera le rouge, le jaune ou le noir mais vous n’aurez toujours qu’une chance sur deux de gagner.

Les extraits inquiétants en question, tirés de rapports internes au Cern:

Accélérateurs de Particules LCH et RHIC :Danger Potentiel des Collisions à Vitesses Opposées.

Décembre 2005 A consulter également le site forum de l'évaluation des risques : http://www.risk-evaluation-forum.org/links.htm En quelques mots : Les collisions de particules de même masse, mais de vitesses opposées s'avèrent différentes de la production de particules secondaires par les rayons cosmiques. Ces collisions à vitesses opposées sont à même de produire sur terre des particules lourdes animées de vitesses très lentes (comme des mini trous noirs, des quarks stranges ou des monopoles). De telles particules du fait de leur faible vitesse pourraient se révéler comme étant une source de danger potentiel pour la planète. La production de mini trous noirs pourrait s'avérer bien plus dangereuse que la production d'un plasma

.......................................Par chance, si un véritable mini trou noir a été produit, il se serait évaporé comme le physicien Hawking l'avait prédit. Si il n'en avait pas été ainsi nous aurions pu avoir à faire face à un possible scénario catastrophe (voir les calculs dans le texte)! Cet exemple nous montre bien la possibilité d'erreurs théoriques, ainsi que la possibilité de destruction de la Terre qui pourrait avoir lieu du fait des accélérateurs.

.......................................Les trous noirs ne représentent pas le seul danger que les accélérateurs peuvent générer. Un nouvel accélérateur le LHC du CERN va bientôt fournir des énergies plus importantes que le RHIC. Si des trous noirs y sont formés et qu'ils s'évaporent, il n'y aura probablement pas de danger comme c'est indiqué dans l'étude du CERN [Ref.1], cependant d'autres dangers pourraient demeurer comme c'est indiqué dans cette étude. Concernant les trous noirs, cette étude prend en compte le cas dans lequel l'évaporation prévue par Hawking échouerait et ceci pourrait se révéler obsolète, mais cependant des situations inattendues pourraient survenir, comme par exemple une évaporation moins importante que prévue en cas d'énergies plus importantes.

 …………………………………………………………………….. Certains auteurs comme DDH cité dans la [Ref.14 page 21] indique qu'en cas de production, pendant 10 ans et 6 mois par an, par le RHIC de quarks stranges ayant une vitesse « confinée au centre de masse de l'interaction » ("confined to central rapidity ") il existe un risque que, statistiquement, un quark strange dangereux puisse être produit ! Il faut bien comprendre que la production d'un seul « quark strange dangereux » pourrait être à même de détruire la planète en provoquant un effet type supernovae.

……………………………………………….. Tous ces arguments indiquent que les quarks stranges pourraient en fait perdre plus de vitesse que prévu et que leur production risquerait alors de se trouver confinée au centre de masse de l'interaction. Un risque de danger majeur ne pourrait alors pas être exclu.

…………………………………………….. En additionnant tous les risques nous trouvons pour le RHIC une estimation du risque global comprise entre 4% et 10%. Pour le LHC aux énergies supérieures l' estimation du risque global se situe entre 5% (si évaporation des mini trous noirs) et 20% ou peut être plus en cas de non évaporation) !

5. CONCLUSION
Les particules lourdes à vitesses lentes produite par les collisions vitesses opposées pourraient présenter un danger majeur pour la planète toute entière. La possibilité d'un risque lié à la production depuis l'an 2000 de quarks stranges lents en utilisant cette technique au niveau du RHIC pourrait dès à présent constituer une menace.
……………………………………………………………..

Commentaires

Pour des informations actuelles sur le CERN LHC, veuillez visiter un nouveau blog crée par notepad publishing (www.notepad.ch):

www.stopcern.ch
ou
www.stopcern.com

Ce site contient des editorials et des articles comme le suivant apparu ce matin sur 7 sur 7 ''La fin du monde pour le 10 septembre?':
http://www.stopcern.com/blog2.php/2008/09/02/la-fin-du-monde-pour-le-10-septembre

Écrit par : admin | 02/09/2008

Les commentaires sont fermés.