19/03/2008

MADAME CALME-IRAN, jeu de mots .. dits .. hier .. dont vous prie de m’excuser.

Bien heureusement, cette appellation parue sur trois de mes divers blogs sur supports différents n’a, comme d’habitude, retenu l’attention que de quelques milliers de lecteurs (dixit webalizers)  mais d’aucun chroniqueur, rédacteur, éditeur, humoriste ou politicien soucieux d’échange équitable, de reconnaissance partagée ou simple clin-d’œil médiatique. Trop occupés à obéir au totalitarisme imposé par cossus seigneurs de la diffusion, pour cesser d’estomper d’exceptionnels talents à contre-courant des modes passagères, arrêter de cacher par censure silencieuse et violence de l’indifférence tels dons, susceptibles d’offrir meilleure qualité de réflexion et vie à tout un chacun. Dire qu’il suffirait que ces responsables de l’information, de la culture ou de la politique, ne se contentent de survoler le dernier article d’un blog pour passer au suivant, mais consacrent une heure de temps à autre à lire les pages qui suivent, afin de réaliser la portée des messages qu’ils (re-)découvrent, ne représentant que le millième de créations inédites en tous genres, prêtes à offrir leur franc-parler à une communauté équilibrée le réclamant, en ayant d’autant plus besoin que le bâillon des médias n’a jamais été si serré. Dire qu’il suffirait au plus intelligent de ces responsables de me contacter par courriel sur geneveculture@romandie.com. Quoi qu’il en soit, Madame Calme-Iran restera pour moi symbole soumis contre l’intolérance des Ayatollahs de la propagation de préjugés empêchant ascension sociale de Valeurs d’exception, Mollahs gestionnaires de condition de vie, voilant sciemment la roue de destin d’assujettis, ne dévoilant plan de sauvetage et petits trucs pratiques pour octroi de juste insertion, publications, valorisation et réussite facilitée … qu’à leur direct entourage plus ou moins religieux ou politique. Il n’empêche que Madame Calmy-Rey, pour revenir à l’ «affaire» n’avait sans doute pas vraiment le choix de se couvrir ou non la tête, l’issue des tractations pouvait en dépendre et elle a eu bien fait de fâcher plutôt les intransigeants d’ici que ses interlocuteurs. Et désolé pour la juste cause des féministes s’en ressentant un peu. La Première Diplomate du pays devrait à présent plaisanter,  prétendre que son foulard préfigurait l’œuf de Pâques ou ne lui servait qu’en tant que linge à sueur ou pour cacher son acné juvénile. D’ailleurs, préparons-nous à l’avenir à plus de sport encore en matière de relations diplomatiques avec certains dirigeants asiatiques, connus pour leur susceptibilité et menaces voilées. Il conviendra d’apprécier le chien à la vapeur et la cervelle de singe au vif, les affaires sont les affaires. Mais bravo Madame, quoi que vous fassiez vous le faites avec étude mais conviction, contrainte de choquer l’un ou l’autre, et vous le faites de votre mieux. Même délaissant au besoin représentant de peuple à réputation minée par ostracisme, prétendument aussi athée, marginal, que farceur, pourtant parmi vos plus précieux alliés et défenseurs. Artiste avant tout, sévissant aussi bien à gauche qu’à droite le cas échéant. Bonne fin quand-même de Sainte semaine à vous.

17:51 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.