18/03/2008

à Madame Calme-Iran, mes Respects

Madame la Conseillère,

Permettez-moi de vous exprimer ma satisfaction de vous voir en Iran, couverte d'un voile, dans l'intérêt de notre pays, négociant d'importantes affaires avec les dirigeants de cet immense Etat. Il est primordial qu'un véritable échange de respect des traditions d'autrui soit entretenu, qu'un équilibre soit sans cesse amélioré dans les relations extérieures.

Aussi, le peuple suisse se réjouit déjà de la prochaine visite en nos contrées de grandes Dames ou épouses de Dignitaires musulmans vêtues de Jeans et tête nue, soucieuses d'honorer notre laïcité.

Croyez encore, Madame l'ex-Présidente de la Confédération, que je ne saurais vous tenir rigueur d'avoir ignoré, l'an passé, les trois courriers d'un paria de Genève, coupable de sympathie affichée en son temps par François Mitterrand, maintenu par manigances structurées au même statut minable, en regard de compétences exceptionnelles démontrées en divers domaines, depuis des décennies. L'importance de vos préoccupations étrangères laisse peu de place à guerre interne individuelle, je le comprends. Croyez, Madame la Conseillère, à l'assurance de ma considération distinguée.

Aimé Prisé - Genève, le 18 mars 2008

15:13 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.